Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Entrevue Alex Labbé (Partie 1) : Les courses simulées et le secret de Kyle Busch…

Entrevue Alex Labbé (Partie 1) : Les courses simulées et le secret de Kyle Busch…

Samedi 16 mai 2020 par Marc Cantin
Crédit photo: Festidrag Développement

Crédit photo: Festidrag Développement

Comme tous les pilotes de la série NASCAR Xfinity, Alex Labbé va enfin retrouver la piste dans les prochains jours, après plus de deux mois d’interruption de la saison. Dans cette entrevue en deux parties, nous avons d’abord abordé avec lui les courses sur simulateur, qui vivent une période faste présentement et où Alex excelle…

Le logiciel iRacing permet de simuler une course avec plusieurs pilotes inscrits, ce qui plait aux pilotes comme aux spectateurs, avec un investissement d’entrée de jeu de 3 000 à 6 000$ pour prendre part aux courses. Ce logiciel reproduit dans une certaine mesure les sensations de course et permet de travailler les suspensions, le moteur, l’aérodynamique et le freinage, assez pour permettre aux pilotes de régler leur voiture selon les règlements et leurs connaissances.

Les spécialistes de haut niveau de jeux sur ordinateurs, dits "gamers", peuvent apprendre le pilotage virtuel, si bien que les meilleurs font belle figure en course, battant souvent les pilotes de haut niveau qui souffrent souvent d’un manque de pratique sur simulateur.

Alex Labbé consacre beaucoup de temps à la simulation en ce temps d’inactivité en piste, accumulant podiums et victoires dans les séries organisées par NASCAR autant que par des pistes et entreprises locales. Alex est depuis toujours un pilote technique, ayant appris le métier auprès de Mario Gosselin, son mentor en course depuis de nombreuses années. Il a ajouté à ses connaissances lors d’études spécialisées dans une université américaine, créant en route un pilote qui sait analyser, améliorer et corriger le comportement de sa voiture et son pilotage pour obtenir le meilleur résultat possible.

Le pilote originaire de St-Albert, près de Victoriaville, a participé aux 4 premières courses de la saison 2020 avec DGM, l’équipe du Beauceron Mario Gosselin. Labbé s’est montré particulièrement compétitif en début de saison, menant 19 tours à Daytona où il a terminé 10ème. Le Champion 2017 de la série Pinty’s au Canada se présentera à Darlington le 29 mai prochain avec déjà 50 participations en série Xfinity.

Nous lui avons demandé comment il expliquait pouvoir battre les gamers les plus habiles en course simulée. Sa réponse est simple : « Deux choses : une gestion plus savante du pneu avant droit et des heures de pratique ».
 

La technique en virages 1 et 3

Voici ce qui se passe en entrée de virage sur une piste ovale typique de 1,5 mille, comme le Charlotte Motor Speedway : le pilote attaque le virage No.1 en tournant le volant vers la gauche en entrée du virage. Le pneu avant droit prend de la charge et commence à pousser la voiture vers l’intérieur du virage. En milieu du virage 1, le pneu arrière droit reprend une partie de la charge du pneu avant et aide alors au changement de direction. La transition à l’accélération, au début du virage 2, relance la voiture en sortie du virage vers la ligne droite.

De plus, les réglages de la suspension ajoutent à la charge du pneu arrière droit une partie du travail du pneu arrière gauche pour optimiser la charge des deux pneus arrière et ne pas "surcharger" le pneu arrière droit.

En vous basant sur le graphique au bas de cet article, voici maintenant comment les pilotes les plus rapides exécutent cette manœuvre : sur certaines pistes rapides, il est possible de passer le virage 1 sans lever le pied, ce qui taxe sérieusement le pneu avant droit qui se bat avec le moteur, qui lui pousse la voiture en ligne droite et résiste au changement de cap. Cette surcharge use plus rapidement, surchauffe le pneu avant droit et compromet son efficacité pour le reste du relais. Les meilleurs pilotes évitent le problème en levant le pied légèrement en entrée de virage, ce qui réduit la charge sur le pneu avant droit. En levant le pied un tout petit peu en entrée de virage, le transfert de charge plus efficace et graduel vers le pneu arrière droit, ce qui permet de compléter le virage 1 et d’accélérer en virage 2 efficacement.

La technique exige une touche au volant et aux pédales précise, autant en simulation que dans la réalité, en plus de faire appel à des réglages de suspension adaptés et mis au point conjointement avec l’apprentissage du pilote.


Le pilotage de haut niveau

En (très) bon pilote sur ovale, Alex Labbé connait bien cette technique. « Ça prend de la force de caractère pour laisser le pilote juste devant soi prendre une petite avance (de 5 à 15 mètres) en entrée de virage, mais je sais que si je fais bien la manœuvre de distancement, je sors du virage 2 plus vite que lui. On conserve cet avantage tout au long de la ligne droite, et avec la traînée aérodynamique, on arrive à le doubler sur le droit. De plus, mon pneu avant droit sera en meilleur état en fin de relais » explique-t-il.

Qui est le pilote le plus rapide en NASCAR ? Selon deux autres pilotes québécois ayant roulé dans les 10 dernières années en NASCAR, soit Martin Roy et Patrick Carpentier, la réponse est venue instantanément : Kyle Busch ! En course, il sait gérer son pneu avant droit sans le taxer indument sur pistes NASCAR à haute vitesse. Selon la description animée comme toujours de Patrick, Kyle Busch applique la technique de ralentissement mieux que n’importe qui. Il attaque les virages plus tard, place la voiture en travers parfait pour la ralentir et effectuer le changement de direction plus efficacement, et réaccélère plus tôt et sort plus rapidement du virage. Cette technique représente une toute petite variation très pointue et difficile à réaliser au début. De plus, les réglages de la voiture doivent aussi changer pour optimiser le passage de charge vers le pneu arrière droit. Le succès se trouve encore ici dans les petits détails.

Alex Labbé comprend très bien la technique utilisée par Busch. « Je passe des heures à pratiquer et optimiser la technique de Kyle Busch, et ça marche de mieux en mieux en simulation. Je compte bien appliquer ma technique améliorée en course mardi soir prochain. Le logiciel iRacing passe bien les sensations en virage, mais la voiture en piste passe plus fidèlement toutes les sensations que le simulateur. J’ai hâte de piloter dans la réalité lors de la course de la série Xfinity du 19 mai prochain sur le légendaire tracé de Darlington, dit "The Lady in Black" » conclut Alex.

N’oublions pas aussi que Raphaël Lessard pilote en série de camionnettes NASCAR dans l’équipe de Kyle Busch. Gageons que la technique optimisée et tout ce qu’elle entraîne au niveau des réglages de la voiture seront rapidement transmis au jeune pilote beauceron !


Diagramme de virage typique sur ovale :