Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La série W réservée aux pilotes féminines : Un nouveau championnat qui ne fait pas l’unanimité !

La série W réservée aux pilotes féminines : Un nouveau championnat qui ne fait pas l’unanimité !

Mercredi 10 octobre 2018 par Eliane Gilain
Crédit photo: Bruno Dorais

Crédit photo: Bruno Dorais

Une nouvelle série de course automobile verra le jour en 2019 et il s’agit d’une série réservée exclusivement aux pilotes féminines. La W Series a été mise en place par l’homme d’affaires Sean Wadsworth, ami du pilote de Formule 1 David Coulthard.

Ce sera évidemment une femme, Catherine Bond Muir, qui sera la présidente de la série. Aucun frais ne sera requis pour participer aux courses qui se dérouleront sur des voitures de type Formule 3 et sur des tracés européens que sont habituellement visités par la Formule 1. L’option d’une série internationale venant en Amérique et en Asie est également envisagée.

David Coulthard sera d’ailleurs sur le comité de sélection pour établir une grille de 18 à 20 pilotes féminines. Le but de cette série est évidemment de faire monter les femmes en Formule 1, où aucune pilote féminine n’a été vue en piste lors d’un Grand Prix depuis Lella Lombardi en 1976.

L’opinion publique est mitigée face à cette nouvelle. Pippa Mann a exprimé son mécontentement face à cette nouvelle série sur son compte Twitter, stipulant que cela tire dans le pied des pilotes qui se battent pour l’égalité des sexes dans ce sport. Les pilotes féminines sont des pilotes avant tout, selon Mann, et elles n’ont pas besoin d’être mises dans une série à part. Elles ont simplement besoin de plus d’appui de commanditaires dans les séries existantes.

Par contre, ceci n’est pas tout à fait l’avis de Valérie Limoges (photo ci-dessus), pilote dans la Coupe Nissan Micra et ancienne pilote d’endurance. « Si j’avais eu 10 ans de moins, j’aurais aimé y participer » explique-t-elle. « C’est une très belle opportunité et j’ai bien hâte de voir le niveau de compétition de cette série. Bien entendu, je trouve que cela est un contraste à ce que l’on essaye de faire, de percer dans des séries mixtes, mais si cela peut encourager des jeunes filles à évoluer en sport automobile, alors je suis partante ! ».

Pour Valérie Chiasson, c’est le même genre de raisonnement; « s’il y a des commanditaires intéressants avec de bons budgets et des bonnes voitures, ça permet donc aux femmes de courir dans une série de haut niveau. Ce n’est pas parce que c’est une série de femmes qu’elles y resteront indéfiniment. C’est une bonne série de passage pour ensuite évoluer dans une série mixte » a-t-elle conclu.