Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Tout savoir sur l’Extreme E, la nouvelle série électrique... et hors route (+ vidéo)

Tout savoir sur l’Extreme E, la nouvelle série électrique... et hors route (+ vidéo)

Vendredi 8 mai 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Extreme E

Crédit photo: Extreme E

Une toute nouvelle série à motorisation électrique, appelée Extreme E, devrait débuter en janvier prochain et présenter cinq épreuves en 2021. Son concept est très novateur puisqu’il mettra aux prises des pilotes disposant de voitures électriques hors route et les épreuves seront présentées dans des endroits qui souffrent apparemment du réchauffement climatique. C’est Alejandro Agag, ancien politicien européen et déjà propriétaire de la Formule E, qui est l’un des partenaires principaux de la série.

Les pilotes disposeront de voitures tout-terrain Odyssey 21 E-SUV, un modèle présenté au public pour la première fois lors du Festival of Speed de Goodwood l’été dernier. La voiture a une capacité de 400 Kw, l'équivalent de 550 chevaux, et est construite pour affronter tous les éléments : froid, neige, sable, chaleur, montées abruptes, descentes ardues… Avez-vous deviné le calendrier par ces indices ?

L'Odyssey 21 E-SUV peut atteindre 100 km/h en 4,5 secondes et sa vitesse maximale est de 200 km/h. Les pièces de base sont fabriquées par Spark Racing Technology (entreprise qui fabrique déjà les monoplaces de Formule E) et la batterie par Williams Advanced Engineering. Pour la première saison, les équipes auront le choix d’utiliser une carrosserie standard suggérée par la série, une fabriquée par leur propre écurie ou encore celle d’un manufacturier qui, dans un effort marketing, pourrait "parler aux fans" qui ne pourront se déplacer sur les lieux des épreuves.

Les épreuves choisies pour la première saison sont très exotiques : les équipes se rendront d’abord au Lac Rose, dans la région de Dakar au Sénégal les 23 et 24 janvier 2021. Cet endroit a été rendu célèbre lorsqu'elle servait d'étape finale au Rallye-Raid Paris-Dakar au siècle dernier. La deuxième manche sera disputée à Sharaan, dans la ville Al-‘Ula en Arabie Saoudite, le 5 et 6 mars 2021. Les concurrents se dirigeront ensuite dans la Vallée Kali Gandaki dans le district du Mustang au Népal, les 14 et 15 mai 2021. L’avant-dernier événement sera présenté au Groenland, à Kangerlussuaq les 28 et 29 août 2021, tandis que la finale de cette première saison se déroulera les 29 et 31 octobre 2021 à Santarém, dans l’état de Parà au Brésil.

Bien que ces endroits soient touché dans le changement climatique, et que nous levons notre chapeau à l’initiative de tenter de sensibiliser le public à ces nouvelles réalités à travers un sport motorisé à propulsion électrique, il est tout de même important de souligner que personnel et matériel se déplaceront par avion et apporteront du matériel conséquent sur ces différents sites... À l'image de l'étonnement qu'avaient eu bien des personnes impliquées dans l'événement de Formule E à Montréal lorsqu'elles avaient découvert dans le paddock que les tentes étaient alimentées par des génératrices à essence, on peut se poser les mêmes questions avec le principe de l'Extreme E : conduite réellement "verte" ou simple message écologique à véhiculer promotionnellement ? 

Parmi les équipes déjà confirmées, on retrouve nombre de structures évoluant en Formule E comme HWA et ABT, les équipes officielles de Mercedes et Audi dans la série, ou encore Andretti Autosport. Il y aura aussi Veloce Racing, une nouvelle écurie mise en place par l'ingénieur Adrian Newey, QEV avec le double champion de FE Jean-Éric Vergne, et dernièrement, Chip Ganassi a annoncé son désir de participer à l'Extreme E.

La série a mis en place un programme de pilotes qui sont recommandés, mais les équipes sont tout de même libres de prendre des pilotes en dehors de ce programme. Parmi les noms suggérés, nous retrouvons le champion du monde de rallye Sébastien Ogier, le pilote de rallycross Andreas Bakkerud, la pilote de W Series Jamie Chadwick, les champions de rallycross Timmy et Kevin Hansen, les pilotes de Formule E Antonio Félix da Costa, Lucas di Grassi, Jean-Éric Vergne, André Lotterer, Daniel Abt, Jérome D’Ambrosio et Sam Bird. Rejoignant Chadwick du côté féminin, on retrouve Simona Di Silvestro et Mikaela Ahlin-Kottulinsky. Le Suédois Patrik Sandell, ancien membre du programme Subaru USA en rallycross et vu au Grand Prix de Trois-Rivières les dernières années, est également sur la liste.

Le format des courses ressemble plus ou moins à celui que nous voyons en rallycross : 12 voitures se qualifieront, un pilote et un co-pilote seront à bord. Les concurrents classés entre la 7ème et la 12ème place se battront dans une "Crazy Race" (sorte d'épreuve de consolation) et le Top 6 passera en demi-finale 1 et demi-finale 2 où ils s’affronteront 3 contre 3. Puis, la finale verra 5 équipages en piste.

Les étapes de hors-route seront entre 6 et 10 kilomètres. Les pilotes devront compléter deux tours, et un changement de pilote devra avoir lieu avant le deuxième tour.

À noter enfin que les responsables de l’Extreme E ont aussi travaillé conjointement avec QEV Technologies pour développer, avec l’aide de l’hôpital de Sant-Pau en Espagne, Nissan et le centre de technologies Eurecat, des respirateurs Q-Vent alimentés par batterie. L’Espagne étant l’un des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, il y avait un manque crucial de respirateurs conventionnels dans ce pays.

Nous vous proposons ci-dessous une vidéo montrant les capacités de l'Odyssey 21 lorsque le pilote de rallye et de rallycross américain Ken Block en a fait l'essai...