Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

L’IMSA confirme que la saison d’Endurance reprendra fin juin à Watkins Glen, mais…

L’IMSA confirme que la saison d’Endurance reprendra fin juin à Watkins Glen, mais…

Jeudi 30 avril 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Richard Dole / LAT Images

Crédit photo: Richard Dole / LAT Images

C’est hier après-midi, lors d’une conférence téléphonique réunissant la plupart des propriétaires d’équipes, des pilotes et autres intervenants de l’Endurance nord-américaine, que les dirigeants de l’IMSA ont fait le point sur la situation de leurs événements et séries.

John Doonan, son président, a précisé être, « toujours concentré sur la course à Watkins Glen à la fin du mois de juin pour la reprise des activités des différentes séries de l’IMSA ». Si les 6 Heures de Watkins Glen ont bel et bien lieu comme l’IMSA le souhaite très fortement, les séries de soutien prévues à l’horaire, dont les Coupe Porsche canadienne et américaine en plus de la série IMSA Michelin Pilot Challenge et des LMP3, devraient également être présentes mais selon un horaire condensé du week-end.

Des propriétaires d’équipes ont par ailleurs réclamé une réduction du nombre de jours de tous les événements du championnat WeatherTech SportsCar à venir en 2020, afin de réduire leurs coûts d’opération. Les dirigeants de l’IMSA se disent sensibles au problème, d’autant que ce ne sont pas toutes les écuries de course qui ont pu bénéficier jusqu’ici des aides économiques mises en place par le gouvernement fédéral américain.

Toutefois, les discussions ont tourné en rond sur plusieurs points et l’on constate que si l’IMSA veut aider ses équipes, elle ne leur a offert aucune aide financière, ni même remboursé les droits d’inscription des courses jusqu’ici annulées ou reportées. On note aussi que l’IMSA se réjouit de la présentation de ses courses en ligne iRacing, qui apportent de l’argent dans les caisses. Mais rappelons que si cela donne aussi de la visibilité aux commanditaires des pilotes engagés dans ces courses virtuelles, ça ne paye pas les dépenses des écuries de course !

Deux autres sujets ont occupé beaucoup de temps lors de l’appel conférence d’hier, soit les concurrents venant de l’extérieur des frontières des États-Unis et l’idée de présenter des événements à huis clos. Sur ce second point, John Doonan a été clair : « l’objectif de l’IMSA est de présenter toutes ses courses avec du public ! » Pour répondre aux craintes sanitaires de plusieurs, il a annoncé le lancement d’un programme appelé "Fan Lite". Les sites où l’espace est très grand offrent, selon le président de l’IMSA, « une opportunité de permettre l’accès aux spectateurs, y compris ceux venant camper, où la distanciation sociale est suffisante ».

Cela signifie donc que des pistes comme Watkins Glen, Mosport, Elkhart Lake ou même Road Atlanta pourraient présenter leurs épreuves devant les fans. On aurait voulu voir ce type d’initiative pleine de bon sens adoptée par certains gouvernements, comme celui du Québec, qui confondent assurément sports de contact et regroupements sportifs permettant une distanciation sociale majeure par le simple fait qu’ils occupent, comme c’est typiquement le cas des circuits automobiles, une surface de plusieurs kilomètres !  

L'autre point concerne l’accès aux sites de course des équipes et pilotes venant de l’extérieur des États-Unis. Et là-dessus, on peut dire que l’appel conférence n'a guère apporté de solutions ! En ce qui concerne les équipes, sachant qu’il n’y en a aucune mexicaine inscrite cette saison dans les différents championnats de l’IMSA et que les structures européennes possèdent toutes des bases aux États-Unis, uniquement les écuries venant du Canada sont concernées. Tant que la frontière restera fermée, cela sera impossible d’envisager leur participation, ce qui complique évidemment l’idée de présenter la première course de la saison de la Coupe Porsche GT3 Canada à Watkins Glen fin juin. Mais selon les dirigeants de l’IMSA, c’est l’attente qui est privilégiée dans ce dossier, dans l’espoir évident que les gouvernements américain et canadien s’entendent sur la réouverture de la frontière terrestre dans les 50 prochains jours.

Pour les pilotes venant de l’extérieur des États-Unis, la crainte est aussi de devoir rester en quarantaine avant et/ou après l’événement disputé. « La fermeture des frontières internationales, d'État à État et les voyages d'affaires sont très limités en ce moment » a rappelé John Doonan en guise de constat évident de la situation, avant de préciser : « notre paddock est affecté par les difficultés des voyages internationaux et nous sommes conscients que c’est un défi ». Il a précisé qu’un groupe de travail baptisé "Return to Racing Task Force" est en contact permanent avec les instances dirigeantes aux États-Unis et communiquera tout nouveau développement aux équipes et pilotes sur une base hebdomadaire.

Plus de 40% des équipes inscrites en IMSA ont du personnel, pilotes, mécanos ou dirigeants, de l’extérieur des États-Unis. Rouler à Watkins Glen dans moins de deux mois semble donc irréaliste si les restrictions de voyage ne sont pas, au moins partiellement, levées d’ici la mi-juin.

Enfin, signalons que l’IMSA a maintenu l’interdiction d’essais entre les courses pour les concurrents de la série IMSA WeatherTech SportsCar pour toute la saison 2020, mais les a autorisés en nombre limité et sur n’importe quel circuit pour la série Michelin Pilot Challenge. Les séries LMP3 et monotypes Porsche, Lamborghini et Ferrari, également sanctionnées par l’IMSA, ne semblent pas touchées par ces mesures, mais là encore rien n’a été spécifiquement annoncé à leur sujet.

Après le week-end des 24 Heures de Daytona en janvier, la saison 2020 des séries IMSA doit reprendre à Watkins Glen fin juin et se terminer le week-end du 14 novembre, avec les 12 Heures de Sebring (prévues en mars et reportées).

Une semaine après Watkins Glen doit se disputer l’unique épreuve en sol canadien des séries WeatherTech SportsCar, Michelin Pilot Challenge et LMP3, à Mosport (Canadian Tire Motorsport Park) les 4 et 5 juillet. Aucune confirmation du maintien ou de l’annulation de cet événement n’a jusqu’ici été donné, mais selon plusieurs sources, le site canadien pourrait ne présenter aucune course cette année, préférant rouvrir ses portes pour des événements accueillant normalement les fans en 2021. Cela demeure toutefois à être confirmé.