Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Marc-Antoine Camirand fait le point sur la saison 2020 de NASCAR Pinty’s

Marc-Antoine Camirand fait le point sur la saison 2020 de NASCAR Pinty’s

Samedi 11 avril 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Bruno Dorais

Crédit photo: Bruno Dorais

Alors que le Québec est en pause forcée, les pilotes de course, comme tous les athlètes en ce moment, se préparent à un retour éventuel des événements sportifs quelque part à l'été. Vraisemblablement en Ontario dès juillet et au Québec peut-être pas avant septembre. Mais d'ici là, bien des choses vont encore êtrte modifiées, ce qui n'arrange en rien les événements et les concurrents. Parmi eux, Marc-Antoine Camirand nous a livré ses impressions pour la saison à venir en NASCAR Pinty’s, qu'il espère évidemment voir débuter le plus rapidement possible.

En ce moment, Marc-Antoine reste à la maison en famille et tente de s’occuper tant bien que mal… « Je joue au PlayStation pour me tenir occupé. L’an dernier, j’ai fait la grosse erreur de vendre mon simulateur de course… alors le temps est long en ce moment ! » indique-t-il. « Je me tiens tout de même en forme, j’ai un entraîneur qui me suit depuis quelques années et nous sommes toujours en communication, il me donne des choses à faire » ajoute le pilote de l'équipe 22 Racing.

Toutefois, la maison n’est pas toujours calme avec une petite fille de 10 ans et un garçon de 7 ans. « La semaine dernière, il faisait beau alors ils pouvaient jouer dehors, mais en ce moment il fait froid et il pleut, ils restent à l’intérieur, ça aiguise donc la patience ! En général ils s’adaptent assez bien vu les conditions qui sont non-conventionnelles.» 

En NASCAR Pinty's, la saison pourrait débuter en Ontario en juin ou juillet, mais il est clair qu'il va manquer des pilotes. Parmi eux, le champion en titre Andrew Ranger, qui a perdu son commanditaire principal en raison de la crise actuelle. « Je suis très proche d’Andrew, on se côtoie non seulement durant les week-ends de course, mais également durant la saison morte. Quand il m’a annoncé que Mopar se retirait, j’ai été presque aussi déçu que lui » nous confie Camirand.

Marc-Antoine Camirand lui, est davantage confiant. Son commanditaire principal, GM Paillé, n’a pas retiré sa commandite : « j’ai parlé avec le propriétaire de Paillé la semaine dernière et il m'a confirmé que s’il y a des courses cette année, nous allons pouvoir être là. Nous avons déjà fait un paiement en janvier à Scott Steckly (22 racing) pour l’entente 2020, maintenant il faut juste attendre de voir quand les courses vont débuter et dans quelles conditions ».

« L’économie va en prendre un coup avec tout le monde au point mort présentement » précise encore Marc-Antoine. « Il faut voir si nous allons faire une saison complète avec des courses reportées, des événements à deux courses par week-end ou faire seulement une demi-saison. Il faut tout de même prendre en compte ce que les commanditaires de la série et ceux des pilotes veulent et peuvent investir.»

Il est certain que la série canadienne de NASCAR se base beaucoup sur les directives venant de la maison-mère de NASCAR, aux États-Unis. Ce qui complique encore les choses, comme le confirme Marc-Antoine : « aux États-Unis, ils sont pas mal plus loin de recommencer que nous, car leur façon de gérer cette crise est différente. J’ai hâte de voir ce qui va se passer… La première course, prévue à Mosport mi-mai, a déjà été reportée et on ignore ce qui va arriver pour l'événement suivant, soit la course de Jukasa début juin. On n'a pas de nouvelles non plus de Vallée-Jonction ni du Toronto Indy, prévus fin juin et mi-juillet. J'espère vraiment que les dirigeants de la série donneront des nouvelles bientôt sur ces événements ».

Marc-Antoine Camirand conclue : « Je suis un gars de circuits routiers, alors si jamais la série décide de faire un événement double à Mosport à la fin de la saison en septembre, pour remplacer la course de mai, je serai très heureux ! Je veux tout de même lancer un message à tout le monde : restez à la maison, ça va bien aller ! Il faut que l’on reste chez soi pour que tout revienne à la normale le plus vite possible ».