Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Entrevue : Louis-Philippe Montour de retour en série Trans-Am

Entrevue : Louis-Philippe Montour de retour en série Trans-Am

Vendredi 28 février 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Éliane Gilain

Crédit photo: Éliane Gilain

Le pilote québécois Louis-Philippe Montour est de retour aux États-Unis pour participer à la première épreuve de la saison de la série Trans-Am, ce week-end sur le circuit de Sebring en Floride. Montour avait participé l’an dernier à une saison partielle, évoluant dans la Southern Cup qui est constituée de 5 courses.

« L’an dernier, j’ai fait les deux premières courses et j’ai gagné le championnat de la Southern Cup, car il n’y avait pas assez de participants » dit-il. « Par contre cette année, il y en a plus alors je suis de retour pour défendre mon titre. Le calendrier est idéal, car cela me permet de me concentrer sur la saison estivale occupée dans mon entreprise tout en faisant un championnat » ajoute Louis-Philippe.

La première épreuve du Southern Cup est donc cette fin de semaine au Sebring International Raceway, en même temps que la série nationale de Trans-Am. Puis, la série se produira à Road Atlanta à la fin mars. En juin, c’est à Indianapolis que le championnat ira, avant les deux dernières épreuves en Virginie en septembre et au Circuit des Amériques (à Austin, Texas) en novembre.

« Je ferai également deux épreuves au Circuit Mont-Tremblant avec ma Nissan GT-R, soit la Classique du printemps et celle d’été, mais je manquerai la Classique d’automne car je serai au Virginia International Raceway le même week-end. Par contre, je vais participer au Sommet des légendes mi-juillet, lors de l’épreuve de Historic Sportscar Racing » précise Montour.

Louis-Philippe Montour est de retour avec l'équipe Marsh Racing, avec qui il évoluait déjà les deux dernières années. Au total, il entame sa 5ème saison en Trans-Am. « Cette écurie est très professionnelle » explique-t-il, « ils possèdent une très belle expérience de course grâce à leur implication en NASCAR K&N, et avec la série Whelen. Maintenant, ils s’occupent de la Chevrolet Camaro TA2 que je pilote dans la catégorie principale de la série ».

Louis-Philippe s’est également entouré de personnes de confiance, notamment son chef d’équipe Todd Fisette, qui le suit depuis ses débuts en sport automobile professionnel en 2011. Marc Montour, son père, est également en piste ce week-end à Sebring. « C’est une passion père-fils la course automobile. Quand nous avons entendu parler de la classe XGT, on ne s’est pas posé de question, et il s’est inscrit !» explique Louis-Philippe.

Marc est donc en piste avec sa Aston Martin GT3 qui est préparée par GT Racing, avec Éric Côté à sa tête. L’équipe québécoise est donc à Sebring pour soutenir Marc, mais les deux voitures sont sous la même tente.

Sur les 60 pilotes inscrits dans les différentes catégories Trans-Am ce week-end à Sebring, très peu le sont dans cette nouvelle classe XGT, créée par le SCCA pour les voitures de type GT3 ou équivalentes, homologuées 2016 ou plus anciennes. « C’est une très belle classe pour les pilotes qui ne veulent pas nécessairement rouler en Historic Sportscar Racing avec des gens moins habitués, et qui ne veulent pas faire d’Endurance à un niveau professionnel » explique Louis-Philippe pour qui il n’est pas question d’aller dans une autre série.

Le manque de temps en est la raison première, car ses obligations professionnelles sont très importantes, mais de plus, il voit la série Trans-Am comme l’une des meilleures séries de courses en Amérique du Nord. « C’est une série professionnelle qui a une trentaine de voitures dans ses deux principales classes. Les courses sont entre un sprint et une endurance, il n’y a pas d’arrêts aux puits, donc pas de changement de pneus, mais ce sont des épreuves de 70 minutes ou 100 milles. C’est donc une discipline où le pilote fait la différence une fois le départ donné, et les 10 derniers tours sont souvent ceux qui comptent le plus.»

Louis-Philippe fait par ailleurs le parallèle entre son entreprise alimentaire Kamloop et sa carrière en sport automobile : « en Trans-Am, l’équipe fait une différence avant la course, puis, une fois que le pilote met son casque, c’est à lui d'accomplir le reste et s’assurer d’avoir du succès. C’est comme lorsque je suis à mon bureau la semaine, j’ai besoin de me surpasser, et mon équipe m’aide grandement là-dedans ».

Louis-Philippe Montour a pris en charge l’entreprise Kamloop, démarrée en marge de Montour Ltée qui est dans la famille depuis 4 générations. En quelques années à peine, il est passé d’une dizaine d’employés à environ 50; « nous allons débuter des travaux pour doubler la superficie du bâtiment. Je dois donc être sur place pour m’assurer au bon déroulement des constructions cet été, c’est pourquoi la Southern Cup en Trans-Am est parfaite pour moi » conclut-il.

La première épreuve de TA2 de la saison 2020 sera disputée ce dimanche à Sebring. le départ est prévu à 13h20.