Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

5 films à voir sur le sport automobile ! (+ vidéo)

5 films à voir sur le sport automobile ! (+ vidéo)

Vendredi 25 octobre 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: IMDB

Crédit photo: IMDB

Traditionnelle rubrique du vendredi sur poleposition.ca, le "5 choses à savoir sur… " change quelque peu son format habituel aujourd'hui pour vous présenter 5 films à voir sur le sport automobile, en l’honneur du nouveau film Ford Vs Ferrari qui sera en salle le 14 novembre et dont vous pouvez voir la bande annonce ci-dessous. 
 
1. Jours de tonnerre (Days of Thunder, 1990)
 
Ce film, mettant en vedette Tom Cruise, Nicole Kidman et plusieurs autres acteurs de renom, est très romancé. Il s’agit de l’histoire de Cole Trickle, un pilote de monoplace qui fait le saut en Coupe Winston de NASCAR. Bien entendu, une histoire d’amour naît, une rivalité sans borne est également dans le script et des accidents impressionnants forment en quelque sorte la ligne directrice du film. Toutefois, les scènes d’action en piste sont très réussies, et les répliques du tac au tac de Tom Cruise sont bien appréciées. 

Des pilotes de NASCAR tels Rusty Wallace, Neil Bonnett et Harry Gant font aussi des apparitions dans ce film que l'on peut assurément considérer parmi les plus réussis ayant été tournés sur les séries NASCAR tout en rejoingnant le grand public.
 
2. Grand Prix (1966)
 
La technologie des effets spéciaux n’était certes pas arrivée à ce moment-là, mais les scènes en piste, sur le tracé du Grand Prix de Monaco, Monza, Spa et autres sont impressionnantes.
 
L’histoire, qui est basée sur la saison 1966 de Formule 1, suit quatre pilotes fictifs, soit le double champion du monde Jean-Pierre Sarti (Ferrari), Pete Aron (Ferrari et BRM), un pilote américain qui tente de changer sa réputation de pilote téméraire de milieu de peloton qui signe avec Yamura Motors (Honda), Scott Soddard (BRM), pilote anglais qui a subi un grave accident, mais qui est de retour en course, et finalement Nino Barlini (Ferrari) qui est un italien typique, second pilote de l’écurie et champion du monde de moto.
 
L’acteur James Garner, qui joue Pete Aron, a tenu à filmer les scènes de course lui-même. Plusieurs pilotes de Formule 1, comme Bruce McLaren, Jack Brabham, Jim Clark, Graham Hil, et d'autres, ont participé au film. Ferrari se voyait réticent à l’idée de laisser une équipe de tournage déranger ses activités, mais les producteurs du film ont envoyé les images prises à Monte-Carlo et elles furent acclamées par l’écurie italienne, qui a donné un accès sans précédent à son écurie pour le reste du tournage.
 
Comme pour plusieurs films montrant des monoplaces, les Formule 1 utilisées sont en réalité des Formule 3 bonifiées représentant des F1 de l'époque. Toutefois, McLaren avait aussi fourni ses toutes nouvelles Formule 1 pour quelques scènes. Grand Prix a remporté trois Oscars pour l’aspect technique du long-métrage. Si l'histoire, romancée, ne présente que peu d'intérêt, les scènes de course demeurent parmi les plus intéressantes jamais tournées.
 
3. Rush (2013)
 
Retraçant la rivalité entre James Hunt et Niki Lauda, avec les effets spéciaux des temps modernes, le film fut acclamé tant par les adaptes de sport automobile que par les cinéastes ne connaissent que peu ou pas ce sport.
 
Comportant son lot de scènes puisées directement dans la réalité de la F1 des années 1970, la rivalité entre ces deux champions du monde de Formule 1 est peinte avec beaucoup de talent, quoique parfois romancée. James Hunt, homme qui semble aimer plus les femmes que les voitures, est joué par Chris Hemsworth, tandis que le pragmatique Niki Lauda est joué par Daniel Brühl. Hans Zimmer a réalisé la musique de ce film, tout comme il l'avait fait pour Days of Thunder deux décennies plus tôt.
 
Dans le film, la rivalité entre les deux pilotes débute très tôt dans leurs carrières, mais en réalité, Hunt et Lauda étaient amis et partageaient même un logement à leurs débuts en sport automobile. Lors de l’accident de Lauda, le film montre que quatre pilotes tentent de le sortir de sa voiture en flamme, mais il s’agit plutôt d’un seul pilote qui a réussi cet exploit; Arturo Merzario. Lors d’un visionnement privé, Niki Lauda avait affirmé qu’il trouvait son personnage trop négatif dans le film, mais il a changé son discours plus tard. Malgré ses défauts et inexactitudes historiques, Rush demeure un excellent film.
 
4. Le Mans (1971)
 
Steve McQueen, l’un des plus grands acteurs de l'époque, a joué dans ce film didéié aux 24 Heures du Mans. Plusieurs scènes ont été tournées lors de l’édition 1970, durant laquelle une voiture lourdement équipée de caméra a même pris part de la course pour terminer 9ème, sans toutefois pouvoir marquer de points puisque la voiture n’a pas complété la distance requise, ayant dû s’arrêter aux puits plusieurs fois pour changer les bobines des caméras.
 
L’histoire suit Michael Delaney, pilotant une Porsche 917. Pendant la course, il a un accident, le forçant à l’abandon. Finalement, on lui demande de prendre la place d’un pilote lent, Johann Ritter (un cas de figure réellement autorisé dans le rèeglement des courses d'Endurance jusqu'à la fin du 20ème siècle !), et de s’assurer que Porsche remporte les 24 Heures du Mans face à Ferrari.
 
En 1970, Steve McQueen voulait piloter une Porsche avec Jackie Stewart, mais leur candidature n’a pas été acceptée, bien que l’acteur eût terminé en deuxième position lors des 12 Heures de Sebring cette même année. C’est cette voiture, la No.29, qui a été utilisée pour filmer les scènes pendant l’épreuve.

Bien que décrié par les critiques de cinéma qui trouvaient le scénario très "maigre", Le Mans demeure un modèle du genre pour les passionnés de sport automobile. Toute la passion de McQueen pour le sport automobile rejaillit à l'écran.
 
5. Les nuits de Talladega: La balade de Ricky Bobby (Talladega Nights, 2006)
 
Non, les scènes ne sont pas bonnes, et non, cela ne démontre pas ce qui se passe réellement dans les coulisses du sport automobile et en piste… Mais ce film est tout simplement une farce !
 
Tous les pilotes, depuis 2006, ont utilisé la phrase "Shake and Bake" à un moment ou à un autre. Ricky Bobby (joué par Will Ferrell) et Cal Naughton Jr. (John C. Reilly) sont deux amis et coéquipiers qui deviennent rivaux à cause, entre autres, de Jean Girard, joué par Sacha Baron Cohen, un pilote français venu de la Formule 1 qui tente de donner une leçon aux Américains. Tous les clichés sont là !
 
Ce film n'hésite pas à se moquer du monde de NASCAR, qui est parfois perçu comme étant un environnement "Red Neck". Mais c'est tourné avec talent et une dérision plutôt gentille. Le champion Dale Earnhardt Jr. y fait d’ailleurs une apparition.

Les nuits de Talladega n'apporteront rien à votre culture des courses NASCAR si vous les connaissez déjà... et augmenteront vos préjugés si vous ignorez un peu comment fonctionne cette discipline. Mais l'humour est ominipérsent et, pour cette raison, ce film mérite sa place parmi cette sélection de films à voir sur le sport automobile.