Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Sant’Agata Bolognese : Bien plus qu’une ville de la Supercar Valley !

Sant’Agata Bolognese : Bien plus qu’une ville de la Supercar Valley !

Mardi 27 août 2019 par Philippe Laprise
Crédit photo: Lamborghini Media

Crédit photo: Lamborghini Media

Pour tous les passionnés de sports motorisés, certains noms ont une résonnance particulière : Lamborghini, Ferrari, Pagani et Ducati en font partie… Le fait que ces quatre entreprises basées en Italie soient installées à quelques dizaines de kilomètres l’une de l’autre rend la visite de la région de Bologne très attirante. Cette portion du nord de l’Italie est aussi appelée Supercar valley. Sant’Agata Bolognese, là où s’est installé Ferruccio Lamborghini, est la destination que j’attendais le plus. Voici donc l’histoire de notre journée passée chez Lamborghini en plusieurs services, comme un bon repas italien...

En arrivant dans la petite ville de Sant’Agata, j’ai exactement le même sentiment que lorsque je suis arrivé à Valcourt (au Québec) pour la première fois : On découvre une petite ville tranquille, où une partie importante de la population travaille pour un employeur qui est un manufacturier de véhicules. Et comme dans le cas de Joseph-Armand Bombardier pour Valcourt, Ferruccio Lamborghini serait fier de constater que plusieurs décennies plus tard, la grande majorité des opérations de l’entreprise qui porte son nom se déroulent encore dans la ville où il s’est installé.  

Dès notre arrivée sur le site, on voit qu’on a affaire à un constructeur pour qui les racines sont importantes : Les différentes rues entre les bâtiments portent le nom des premières créations de la marque. Un autre élément visuel important : Le nom Lamborghini, en lettres attachées comme sur les voitures, apparaît bien en vue sur la façade principale.

Notre hôte pour la journée, en charge des relations avec les médias, nous retrouve à l’entrée vers 9h15 et nous présente le programme de la journée : visite de l’usine des supercars à 9h30, suivi d’une visite privée (pour médias seulement) de l’usine de la Urus. Ensuite, on pourra aller en famille visiter le MUDETEC, le musée de la technologie Lamborghini qui vient tout juste d’être revampé.  On ira juste après prendre le repas du midi dans un restaurant local. En après-midi, visite de la boutique souvenirs et finalement le dessert : je ferai l’essai routier de la très exclusive Lamborghini Huracan Performante Spyder.

Pour se mettre en appétit, débutons avec l’antipasto : la ligne de production. L’accès pour la visite de la ligne d’assemblage de la Huracan et l’Aventador se fait au musée. Il est important d’acheter ses billets à l’avance parce que l’activité est très en demande et les places sont limitées. Le prix est un peu élevé (75EU pour les adultes et 50EU pour les enfants), mais la visite en vaut vraiment la peine. D’autant plus que chez le voisin de Maranello, il faut être propriétaire d’une voiture de la marque pour pouvoir entrer dans l’usine… Ici, tous sont bienvenus !

La fabrique que nous visitons n’est pas comme la ligne de production typique d’un manufacturier automobile généraliste. Au lieu d’être reçu par des robots et des machines bruyantes, c’est plutôt le sourire et la concentration des ouvriers qui nous accueillent. En effet, Lamborghini est fière, et avec raison, de faire l’assemblage de ses super-voitures manuellement. Et on peut lire cette fierté dans le visage de ces employés. En effet, comment ne pas être touché par le passage devant nos yeux d’un moteur 12 cylindres sur un chariot, prêt à être inséré dans un châssis. Notre guide pour la visite, Giorgia, nous indique que 22 super-voitures sortent chaque jour de la ligne d’assemblage : 9 Aventador et 13 Huracan.  

On apprend aussi que bien que tout l’assemblage se fasse à l’interne (incluant les moteurs), la peinture est appliquée par un fournisseur à quelques km de l’usine. Une partie très intéressante de la fabrique est la section où la sellerie de cuir est confectionnée. En effet, les sièges, tableaux de bord et autres garnitures sont recouvertes de ce noble matériau de main de maître. Ce sont vraiment des artisans, qui ont à coeur d’offrir un résultat exceptionnel au chanceux propriétaire qui réalisent ces étapes. On découvre aussi qu’il est possible de faire personnaliser l’intérieur de sa voiture avec un choix incroyable de coloris, textures et surpiqûres. Par exemple, un logo ou une photo peut être brodée sur les appuie-têtes selon la demande du client. On profite aussi de ce passage pour offrir à chaque enfant qui visite un cadeau qu’il n’oubliera pas : un morceau de cuir embossé du logo Lamborghini. Chanceux !

De retour sur la ligne principale, on voit l’insertion du tableau de bord, des sièges, du moteur et des freins. Bien sûr, les étapes de contrôle de qualité sont faites dans un corridor avec éclairage adapté. Finalement, chaque voiture passe par une chambre d'essais où les divers systèmes sont vérifiés.

La visite de l’usine d’assemblage de Lamborghini permet de voir des voitures exceptionnelles se construire directement sous nos yeux. Lors de votre prochain passage en Italie, ne manquez surtout pas la chance de faire cette visite !

 
* Prochaine partie : Visite de l’usine de la Urus... Ce texte est le deuxième d’une série d’articles de Philippe Laprise. Il vous présente des suggestions d’activités et d’endroits à ne pas manquer en Europe en lien avec la course automobile ou les voitures d’exception qu’il a visité (souvent en famille), à titre de représentant de Pole-Position Magazine. À lire aussi, le précédent article de la série, en cliquant ici.