Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Des Formule 1 avec un cockpit fermé : bonne ou mauvaise chose ?

Des Formule 1 avec un cockpit fermé : bonne ou mauvaise chose ?

Mercredi 27 janvier 2016 par Eliane Gilain

Le 27 janvier 2016.– Après les tristes événements vécus ces dernières années en Formule 1 (accident de Jules Bianchi) et en IndyCar (Dan Weldon, puis Justin Wilson en août dernier), une nouvelle vague de questions sur la sécurité des pilotes en monoplace fait rage. Plusieurs observateurs pensent que les cockpits devraient tous être fermés, ou du moins, nettement mieux protégés qu'aujourd'hui.
 
Une réforme est sur le point d’être instaurée en Formule 1. Les pilotes demandent l’instauration d’ici 2017 d’un cockpit fermé. Le président du Grand Prix Drivers’ Association (GPDA), Alex Wurz, pousse dans ce sens. Certains concepts existent depuis 2014 (comme par exemple celui en photo ci-joint : conçu par Adrian Newey chez Red Bull et repris pour un jeu vidéo de Sony !) sans être vraiment sérieux ou adaptables facilement sur une monoplace. En revanche, des tests ont été faits avec un nouveau concept de barres entourant le cockpit, développé par Mercedes. Mais là on parle d'un cockpit qui demeurerait tout de même ouvert, tout en étant sécurisé, surtout en hauteur.
 
Ces barres de sécurité n’empêcheraient donc pas des petits débris de heurter le pilote, mais pourraient prévenir de grosses blessures, voire même la mort, dans certains accidents. Ce concept propre à la Formule 1, devrait aussi être considéré par la Formule Indy, où les pilotes roulent sur des ovales, ce qui est plus dangereux que des circuits routiers, car les zones de dégagement sont quasiment inexistantes. À la vitesse à laquelle les pilotes vont sur les super ovales, le risquer de frapper les grillages est omniprésent.
 
 Ce nouveau débat sur la sécurité des pilotes de monoplace est important. Et il n’y a pas qu’au niveau international qu'il peut être utile. Au Québec, plusieurs accidents et blessures sont parfois survenus. Même s'ils sont heureusement très rares, ils auraient peut-être pu être évités si les monoplaces avaient des cockpits fermés, ou une protection de plus entourant le casque du pilote.
 
Rappelons-nous le terrible accident de Ghislain Thériault en en 2006, lors des essais libres au Circuit Mont-Tremblant, où il a frappé un chevreuil de plein fouet. Il est resté dans le coma artificiel plusieurs jours, et s’en est sorti. Si Thériault avait eu un cockpit fermé cette journée-là, il est fort probable qu'il n'aurait pas eu de blessures sérieuses.
 
Nous avons aussi demandé au pilote Olivier Bédard ce qu’il pensait du nouveau concept de cockpit fermé en monoplace. Rappelons que Bédard a pris part à des épreuves de Formule 1600 avant de devenir champion en Coupe Nissan Micra l'an dernier. Ses sentiments sont partagés, car pour lui « ça ne va rien changer pour les pilotes, dans le sens que quand tu conduis, tu ne penses pas à ces choses-là. Par contre, la seule bonne chose, c’est que le pilote va se sentir plus en confiance, donc si on enlève la peur, les batailles en piste seront plus intenses ». Peut-être que le pilote ne pense pas à ces choses là lorsqu’il conduit, mais certainement ça le fait réfléchir lorsqu’un de ses collègues subit un grave accident.
 
Pour ce qui en est des fans, qu'en pensent-ils ? Si en Formule 1, le cockpit était complètement fermé, cela enlèverait un élément de spectacle pour le public dans les estrades car plusieurs aiment identifier le casque facilement et voir distinctement les mouvements de bras des pilotes, ce qui serait beaucoup moins visible avec un cockpit fermé bien entendu. Cependant, avec le prototype de Mercedes, la foule pourra encore voir les casques des pilotes. À la vitesse où les monoplaces vont, les barres seront à peine visibles.
 
Finalement, le projet des nouvelles barres de sécurité dans les Formules 1 pourrait être adopté dès les prochains jours, si la FIA accepte ce changement. Cela voudrait dire que les écuries devront changer un petit peu leurs châssis, mais puisque le projet sera seulement dû en 2017, ils ont assez de temps pour repenser à leurs plans.