Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

F1 : Max Verstappen remporte un Grand Prix d'Autriche aux derniers tours très (trop ?) animés ! (+ vidéo)

F1 : Max Verstappen remporte un Grand Prix d'Autriche aux derniers tours très (trop ?) animés ! (+ vidéo)

Dimanche 30 juin 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: Lars Baron/Getty Images

Crédit photo: Lars Baron/Getty Images

Après un Grand Prix de France bien terme sur le plan de l’action en piste, le Grand Prix d’Autriche disputé une semaine plus tard, soit ce dimanche 30 juin, n’aurait pas pu mieux tomber ! Les pilotes de F1 ont donné tout un spectacle au Red Bull Ring, le circuit valonné et sinueux de Spielberg, tant aux avant-postes que dans le reste du peloton... tout au moins lors du dernier quart de la course.

Au final, Max Verstappen (Red Bull) remporte son deuxième Grand Prix d'Autriche de suite, et sa 6ème victoire en Formule 1. Il s'agit aussi de la toute première du moteur Honda V6 turbo hybride, et d el'association Red Bull Racing-Honda. De plus, cela vient mettre fin à la séquence victorieuse de Mercedes qui avait gagné tous les événements depuis le début de la saison jusqu'ici. La victoire de Verstappen s'accompagne (bien entendu !) d'une controverse, alors que Charles Leclerc (Ferrari) était favori pour la victoire jusqu’à deux tours de la fin après s'être élancé depuis la pole position… Est-ce que cela ne vous rappelle le Grand Prix de Bahreïn ?
 
L'intérêt de l'épreuve a réellement débuté avec la pénalité de Lewis Hamilton (Mercedes) après la séance de qualifications samedi. En effet, le multiple champion du monde a écopé de trois places de pénalité sur la grille de départ pour avoir ralenti Kimi Räikkonen lors de la Q1. Ceci dit, cela n’enlève rien à Leclerc qui avait signé un meilleur temps que son adversaire britannique en fin de séance. Le jeune monégasque de la Scuderia Ferrari allait donc partir de la pole position quoi qu’il arrive, et peu importe le spénalités (et elles furent nombreuses, pas juste à Hamilton, en arrière de lui !). En principe 5ème mais s’élançant du 4ème rang après une pénalité donnée à Kevin Magnussen (Haas), Hamilton avait en avant de lui au départ Leclerc, Verstappen et son coéquipier Valtteri Bottas.
 
Si le début de course fut terne, la fin elle, a suscité bien des réactions alors que Max Verstappen revenaient sur Charles Leclerc après avoir manqué son départ (il s'était retrouvé 7ème). Max Verstappen raconte son parcours : « Ça a été une course fantastique et je suis très content d’avoir pu inscrire une deuxième victoire en Autriche, d’où l’équipe est originaire. C’est dommage qu’au départ je sois tombé si loin. Par contre, je savais que j'avais une bonne voiture, je suis resté calme et j’ai continué à pousser fort  pour revenir aux avant-postes ».

Leclerc, qui menait depuis le départ, s'ets fait dépasser par le pilote hollandais à deux tours de la fin. Une manoeuvre que le pilote recrue a interprêtée comme déloyale, au contraire de Verstappen bien sûr : « Le deuxième relais a été décisif pour nous alors que la voiture est devenue excellente. Une fois avoir passé Valtteri (Bottas), je pensais pouvoir m’essayer pour la victoire alors que notre rythme était bon, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. J’ai juste continué à pousser, j’ai conduit à pleine capacité et je n’ai jamais abandonné. J'ai fini par dépasser Charles (Leclerc). La manœuvre pour le dépassement était audacieuse sans doute, mais si on ne peut pas faire de telles manœuvres, alors je pense que c’est mieux de rester à la maison !».

Longtemps après l'arrivée , les officiels de l'épreuve ont fini par rendre leur verdict : « La voiture n°33 (Max Verstappen) a voulu doubler la voiture n°16 (Charles Leclerc) au 69ème tour en freinant plus tard au virage 3. La voiture n°33 était aux côtés de la voiture n°16 à l’entrée du virage et le pilote était en plein contrôle lorsque le dépassement a été tenté à l’intérieur de la voiture n°16. Toutefois, la voiture n°33 et la voiture n°16 ont voulu négocier le virage côte-à-côte, mais il n’y avait pas suffisamment de place pour les deux voitures. Peu après le passage au point de corde, à la sortie du virage, le contact s'ets produit entre les deux voitures. À la lumière des circonstances, nous n’avons pas considéré qu'un des deux pilotes était à blamer pour cet incident. Nous considérons que c’est un incident de course ». À signaler que le pilote invité à siéger avec les officiels était cette fois le Danois Tom Kristensen, 9 fois vainqueur (record) des 24 Heures du Mans.

Bottas complète le podium, devant Vettel et Hamilton, qui se sont échangé leur position dans les derniers tours. Lando Norris (McLaren, brillant 5ème aux qualifs) et Pierre Gasly (Red Bull) ont complété le Top 7.

Sur la seconde McLaren, Carlos Sainz a effectué une remontée spectaculaire, étant parti de la 19ème position (pénalité bien sûr !) pour terminer 8ème. « Quelle course ! Je suis très, très content de la façon dont nous avons retourné ce week-end difficile, de l'avant-dernière place au départ à ce bon résultat. Jusqu’à hier, j’avais un sentiment de frustration en moi à cause de la pénalité, mais ce matin tout est entré dans l’ordre et cette frustration est devenue de la motivation pour la course. » Le pilote espagnol s’était fait pénaliser pour avoir fait installer un nouveau moteur Renault dans sa McLaren.

Le Québécois Lance Stroll (Racing Point) termine en 14ème place, encore une fois hors des points et encore une fois après une qualification difficile (éliminé en Q1 pour la 13ème fois de suite). « Ça n’a pas été notre course aujourd’hui, avoue Lance. Le premier relais semblait prometteur et j’avais pris en chasse Nico Hülkenberg et mon coéquipier Sergio Pérez, mais nous avons eu des ennuis avec le moteur pendant 10 tours, ce qui nous a coûté 5 ou 6 secondes. Je ne suis pas certain de ce qui s’est exactement passé, mais nous avons eu un problème avec le calculateur du débit d’essence, alors j'ai dû réduire ma vitesse, ce qui m'a coûté une place au profit de Daniel Ricciardo » a-t-il résumé.

Par contre, pour Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo), ce Grand Prix d’Autriche est un succès alors qu’il termine 10ème derrière son coéquipier Kimi Räikkonen, inscrivant son premier point en F1 : « C’est un sentiment extraordinaire et c’est un gros poids qui s’enlève de mes épaules. Je pense que c’est le maximum que nous aurions pu faire aujourd’hui, je suis très content de voir les deux voitures de notre équipe dans le Top 10. Nous avons eu une séance de qualifications très positive hier, avec Kimi et moi en Q3, mais la course d’aujourd’hui a été difficile. Pérez était juste derrière moi presque tout le temps. La pression était grande, mais je voulais vraiment ces points ». Giovinazzi repart donc de l’Autriche avec un premier point, et une nouvelle coupe de cheveux puisqu’il avait promis au directeur d’équipe, Férédric Vasseur, que celui-ci pourrait prendre une mèche de sa longue chevelure lorsqu’il allait terminer dans le Top 10 pour la première fois !
 
Williams et ses deux pilotes sont donc officiellement les seuls n’ayant pas marqué de points cette saison. Dernier une fois de plus, avec cette fois 3 tours de retard, Robert Kubica confie : « Ça a été une course difficile. La vitesse n’était pas au rendez-vous. J’ai gagné quelques positions au premier tour, mais la voiture était inconduisible. J’ai tenté de me défendre, mais c’était très difficile de garder des voitures en arrière de moi. On manque d’adhérence et dans ces conditions climatiques, quand il fait chaud, la voiture surchauffe et les pneus souffrent beaucoup et on glisse encore plus ». Williams ne semble clairement pas au bout de se speines !

La prochaine épreuve de Formule 1 sera le Grand Prix de Grande-Bretagne, sur le circuit de Silverstone, le 14 juillet.


*** En vidéo ci-dessous, les temps forts de ce Grand Prix d'Autriche 2019...