Nouvelles Twitter

Record : Sébastien Loeb remporte sa 79ème victoire en WRC ce week-end, au Rallye Espagne-Catalogne !

Crédit photo: Citroën Racing

Déjà incroyablement passionnante, avec notamment une bataille à trois pilotes pour le titre mondial, la saison 2018 du Championnat du monde des rallyes (WRC) a encore gagné en intensité ce week-end, lors du Rallye d'Espagne-Catalogne.

Cette manche, l'avant-dernière de la saison, est l'une des rares à avoir lieu sur parcours mixte, alors que c'est sur la terre que les concurrents évoluaient vendredi, avant de passer aux traditionnelles spéciales sur l'asphalte hier (sous la pluie) puis aujourd'hui.

À l'issue de la première étape, c'est l'Estonien Ott Tänak et son co-pilote Martin Järveoja qui menaient avec leur Toyota Yaris WRC, devant le favori local Dani Sordo (co-piloté par Carlos del Barrio sur Hyundai i20 WRC) et le Gallois Elfyn Evans (co-piloté par Daniel Barritt sur la seconde Ford Fiesta WRC officielle de l'écurie M-Sport). Devant "balayer" la route en étant les premiers en action, Sébastien Ogier et plus encore Thierry Neuville pointaient seulement aux 7ème et 9ème positions.

Le lendemain, Tänak allait être victime d'une crevaison lors des premières spéciales sur l'asphalte, reléguant ainsi au plus bas ses espoirs de conquérir un premier titre mondial. Cette deuxième journée allait offrir de nombreux revirements et au final, c'est de nouveau un pilote Toyota, mais le vétéran finlandais Jari-Matti Latvala (co-piloté par Mika Anttila) qui pointait en tête à la fin de la journée, 4 secondes devant Ogier/Ingrassia (Ford) et 8 secondes devant Sébastien Loeb et Daniel Elena, le seul équipage Citroën dans la lutte pour la victoire, le second, celui de l'Irlandais Craig Breen ne faisant que de la figuration.

Pour Sébastien Loeb, ce Rallye d'Espagne-Catalogne est peut-être le tout dernier de sa carrière en WRC, lui qui avait prévu effectuer 3 manches (Mexique, Tour de Corse et Catalogne) cette année, en complément de son programme de Rallycross mondial. Mais le 9 fois champion du monde ne s'est pas présenté en catalogne en touriste pour autant !

La dernière journée, aujourd'hui, fut la sienne et Loeb s'est montré parfait, notamment dans son choix de pneus alors qu'il a décidé de faire monter des pneus lisses à gomme dure (en prévision de routes qui allaient sécher), contrairement à ses principaux rivaux qui avaient fait des choix plus conservateurs de type de pneumatiques. Au passage de la ligne d'arrivée, l'incroyable s'est produit : Sébastien Loeb et Daniel Elena l'ont emporté avec une avance de 2,9 secondes sur Sébastien Ogier/Julien Ingrassia !

C'est la 79ème victoire en WRC, un record, pour Loeb/Elena. « La 78ème n’était pas la dernière... Je ne pensais pas qu’il y aurait une 79ème un jour ! Mais elle ne pouvait arriver qu’avec Daniel Elena et Citroën Racing ! Merci à eux, c’est juste incroyable ! » a commenté Sébastien Loeb, avant de préciser : « Ça a été une grosse bagarre jusqu’au bout et quand j’ai découvert que j’avais gagné à l’arrivée de la dernière spéciale, c’était une sensation incroyable. Ça fait vraiment plaisir d’avoir réussi à être de nouveau dans le coup après toutes ces années, car mes concurrents ne m’ont pas attendu en chemin et roulent vraiment sur le fil du premier au dernier mètre. Il n’a pas fallu traîner pour reprendre mes marques aussi bien sur la terre vendredi, que sur l'asphalte détrempé d’hier. Aujourd’hui, on a fait un bon coup avec les pneus et ensuite on a tenu bon, malgré une petite erreur. Sur le moment, vu le déroulement de la course, j’aurais tendance à dire que c’est peut-être ma plus belle victoire, et je suis ravi de l’offrir à l’équipe qui la mérite vraiment ! ».

Battu par Loeb, Ogier réalise tout de même une bonne affaire au championnat puisqu'il en reprend les commandes à Thierry Neuville de seulement 3 points (204 à 201). Le pilote belge de l'équipe Hyundai a terminé 4ème, une demi seconde derrière Evans/Barritt, en dépit d'une crevaison qui lui a coûté quelques points et du temps dans la "Power Stage".

Sordo et Tänak complètent le "Top 6" final de ce Rallye d'Espagne-Catalogne à couper le souffle du début à la fin. Le titre mondial se jouera donc entre Ogier, Neuville et Tänak (qui, avec 23 points de retard désormais sur Ogier doit espérer des abandons d'Ogier et de Neuville pour être titré) dans 3 semaines lors du Rallye d'Australie.