Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La retraite du WRC ou un contrat de trois ans chez Citroën pour Sébastien Ogier ?

La retraite du WRC ou un contrat de trois ans chez Citroën pour Sébastien Ogier ?

Mardi 18 septembre 2018 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Sébastien Krings

Crédit photo: Sébastien Krings

La relation entre le quintuple champion du monde des rallyes Sébastien Ogier et la marque Citroën, c'est un peu "je t'aime moi non plus" ! Champion du monde Junior avec Citroën Sport en 2008, Ogier était alors promu dès 2010 coéquipier de Sébastien Loeb.

Rapidement, il est devenu évident qu'il y avait deux coqs dans le même poulailler, les relations entre Loeb, déjà multiple champion du monde et très influent dans l'équipe, et Ogier, le jeune loup, se dégradant rallye après rallye. En coulisses, il y avait aussi une rivalité entre Guy Fréquelin, l'ancien directeur sportif de la marque, encore très impliqué à l'époque, et Olivier Quesnel, son successeur qui avait un caractère plutôt... bouillant (c'est lui qui avait mis à la porte Jacques Villeneuve de chez Peugeot, étant aussi directeur sportif du programme Peugeot en Endurance) ! Fréquelin croyait dur comme fer à la nécessité de donner un statut de premier pilote à Loeb, Quesnel pensait qu'Ogier était l'étoile montante à protéger...

Cela allait aboutir à un clash retentissant, entraînant le licenciement de Quesnel et le départ d'Ogier chez Volkswagen à l'automne 2011. Après un an à ronger son frein aux commandes d'une Škoda de classe WRC2, Sébastien Ogier se retrouvait lancé début 2013 dans la grande aventure VW Motorsport en WRC avec les fantastiques VW Polo R, qui allaient dominer la discipline pendant 4 saisons.

Quatre saisons marquées par 4 titres mondiaux de Sébastien Ogier et son co-pilote Julien Ingrassia. Mais à la fin 2016, suite au scandale du "dieselgate", VW arrêta le WRC, laissant Ogier sans volant. Le pilote français trouva alors refuge au sein de l'équipe de Malcolm Wilson et brilla d'entrée de jeu avec la Ford Fiesta RS WRC, au point de remporter un nouveau titre mondial, l'an dernier.

Cette année, les choses vont moins bien pour l'équipe M-Sport et son pilote vedette. Dominés par Thierry Neuville et Hyundai en début de saison, ils se retrouvent désormais 3èmes au championnat des pilotes et des constructeurs après les trois gains consécutifs que vient de décrocher l'Estonien Ott Tänak avec sa Toyota Yaris WRC.

Certes, Sébastien Ogier est encore en lutte pour le titre mondial, face à Neuville et Tänak, avec encore trois rallyes à disputer, au Pays de Galles, en Catalogne et en Australie. Mais le pilote originaire des Alpes françaises se doit de penser à son avenir et il semble évident que celui-ci ne passera pas par l'équipe de Malcolm Wilson l'an prochain.

Récemment, Sébastien Ogier, qui va débuter en DTM au sein de l'équipe Mercedes AMG ce week-end en Autriche, a évoqué sa retraite du rallye. Il ne semble pas avoir pour objectif de dépasser un jour les 9 titres mondiaux de son ancien rival Sébastien Loeb, dès lors cette hypothèse est crédible. Rappelons aussi que le pilote français a toujours brillé lors de ses quelques courses effectuées en circuit routier, principalement en Coupe Porsche en Allemagne lorsqu'il était pilote VW.

Une autre hypothèse a pris beaucoup d'ampleur ces dernières semaines : son retour chez Citroën Sport ! Il est une évidence cette saison : la Citroën C3 WRC est une bonne voiture mais le niveau de compétitivité de ses équipages n'est pas suffisant pour espérer battre Neuville, Tänak ou... Ogier. Kris Meeke a été mis à la porte cet été après avoir détruit un nombre important de châssis depuis 3 saisons, l'Irlandais Craig Breen est un bon pilote de niveau de championnat d'Europe mais pas de WRC, Mads Østberg, appelé à remplacer Meeke, est régulier mais n'a pas la carrure d'un futur champion du monde, tandis que le Sheikh Khalid Al Qassimi est là à titre de 4ème pilote uniquement. Régulier, il n'a tout toutefois de volant au sein de l'équipe que parce que son pays, l'état d'Abou Dhabi, est un important commanditaire du programme WRC de Citroën.

Pour la marque Citroën, engager Sébastien Ogier serait donc la seule chose à faire présentement pour garder espoir de redevenir championne du monde à court terme ! Pour le pilote, ce serait aussi une manière de "boucler la boucle" en revenant terminer le travail qui n'a pu être fait au temps de la rivalité avec Loeb, au temps où il s'était fait imposer de rester second pilote !

Le champion en titre a confié le week-end dernier lors du Rallye de Turquie, qu'il a terminé à une modeste 10ème place, qu'il allait dévoiler son avenir prochainement. On sait toutefois que si nouveau contrat il y a, ce sera son dernier avant sa retraite du WRC. Mais selon nos informations, l'offre de Citroën serait un contrat de trois saisons.

« Je pense que les choses bougent dans la bonne direction » a déclaré Ogier à propos de ce contrat 2019, tout en refusant de révéler l'équipe impliquée. « Je voulais obtenir des garanties quant à l'engagement à long terme en rallye du manufacturier concerné et je les ai obtenues » a-t-il ajouté. «J'ai toujours voulu que cela soit finalisé avant que la saison 2018 ne se termine et j'espère bien que cela va arriver » de préciser Ogier.

Sébastien Ogier a débuté sa carrière en WRC avec Citroën et a remporté ses 7 premières victoires (il en compte 40 présentement) dans la série avec cette marque. Le directeur de l’équipe Citroën Sport, Pierre Budar, a quant à lui déclaré en Turquie qu’il n’était pas pressé d’annoncer le nom de ses pilotes 2019. « Nous n’avons pas de date fixe pour ces annonces, je ne peux pas vous dire que ce sera la semaine prochaine ou le mois prochain. Nous devons nous assurer que tout soit complètement clair jusqu'à ce que nous fassions cette annonce » a-t-il conclu.