Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Rencontre Mark Wilkins, le pilote ontarien qui mène la classe TCR du World Challenge

Rencontre Mark Wilkins, le pilote ontarien qui mène la classe TCR du World Challenge

Mercredi 30 mai 2018 par Eliane Gilain
Crédit photo: Hyundai Motorsports

Crédit photo: Hyundai Motorsports

Le Québécois Kuno Wittmer n'est pas le seul canadien à mener un championnat TCR présentement. L’Ontarien Mark Wilkins domine en effet dans la classe TCR du World Challenge.

Mark Wilkins a un palmarès très impressionnant en course automobile. Débutant en monoplace par la Formule 1600, comme presque tous les pilotes au Canada, il a gravi les échelons pour aller en Star Mazda avant de se retrouver en Endurance. Il a notamment signé sa première victoire en Grand-Am sur le circuit Gilles-Villeneuve en 2008 avec l’écurie AIM Autosport.

En 2010, Wilkins a participé à la série American Le Mans où il a entre autres signé une victoire lors des 12 Heures de Sebring. En 2012, le natif de Toronto est retourné dans la série World Challenge comme pilote d’usine pour Kia où il a aidé la marque coréenne à décrocher le championnat des manufacturiers dans la classe GTS.

En 2014, le fils de Greg Wilkins, qui fut lui même pilote d'Endurance, a décroché la victoire lors des 24 Heures de Daytona dans la classe Prototype Challenge avec l’écurie CORE Autorsport. Évoluant au sein de cette équipe durant quelques années, il a remporté avec elle les 12 Heures de Sebring pour une seconde fois.

L'an dernier, Mark Wilkins a été engagé par Acura pour courir avec le Michael Shank Racing dans la classe GTD du IMSA WeatherTech SportsCar Championship où il effectua les plus longues courses.

Il est de retour en série World Challenge cette saison, à titre de pilote d’usine pour Hyundai qui, avec le Bryan Herta Autosport, y engage sa nouvelle voiture de course, la i30 N TCR. Wilkins est premier au championnat des pilotes présentement, avec deux victoires à la clé. Pour Pole-Position, il revient sur son parcours et sa vision de l'avenir du sport automobile...

Mark, penses-tu que les voitures TCR sont le futur des catégories de voitures de tourisme en sport automobile ?

« La classe TCR, qui court partout à travers le monde, est très intéressante. C’est une très bonne voiture, amusante à conduire, et qui vient à un prix compétitif. Je pense que le prix de la voiture en comparaison de la performance et la qualité de celle-ci, en plus de sa capacité de participer à des séries à travers le monde rend les voitures TCR très intéressantes. La compétition est de plus très féroce dans ce type de série, les temps au tour sont toujours très rapprochés entre les pilotes en TCR. Plusieurs manufacturiers sont impliqués et ils construisent des voitures compétitives à un prix raisonnable. Si les coûts peuvent restent assez bas, je pense que la classe TCR va continuer à grandir.»

Tu mènes en classe TCR au championnat World Challenge. Tu vises donc le titre cette saison ?

« Mon but principal est plutôt de me concentrer sur la prochaine course car les choses peuvent très vite changer en sport automobile. Si l’équipe continue de performer comme elle le fait, je pense que nous pourrons envisager le championnat. Mais, je souhaite avant tout offrir à Hyundai le championnat des manufacturiers. Mon coéquipier et rival Michael Lewis et moi-même voulons montrer de quoi la Hyundai i30 N TCR est capable.»

Comment évaluer les débuts de cette nouvelle TCR en course ?

« La Hyundai i30 N TCR est construite en Allemagne par Hyundai Motorsports. C’est une nouvelle voiture bien que cette année il y en a déjà quelques-unes sur les pistes à travers le monde. Hyundai Motorsports a fait beaucoup de recherche et développement pour la i30 N et la i30 pour la route. Nous nous battons contre les meilleurs manufacturiers, avec une nouvelle voiture, c’est donc la preuve que Hyundai avait besoin. On ne peut pas demander meilleur début pour une nouvelle voiture.»

Le programme au-delà de cette saison est-il déjà confirmé ?

« La voiture sera encore disponible, c'est certain. Je pense que c’est le début d’une grande aventure pour Hyundai en sport automobile qui était jusqu'ici connue surtout pour ses engagements en rallye mondial. Ici on parle d'une voiture "compétition-client" alors les équipes qui voient qu’elle performe bien pourront l'acquérir. J'espère que tout cela n'est que le début d’un long programme en course automobile.»

As-tu un but précis à long terme ?

« J’ai toujours aimé les opportunités de travailler avec des manufacturiers. Par le passé j’ai travaillé avec Kia et Honda avant d’être avec Hyundai. J’aime aller aux événements de course et faire la démonstration des produits en piste mais j’aime également parler aux clients, futurs clients et aux fans. J’ai étudié en gestion automobile, c’est dans ma nature d’aimer les relations publiques. Mon but est donc de développer une longue relation avec Hyundai.»

Quel est ton meilleur souvenir depuis le début de ta carrière ?

« Ma victoire dans la classe Prototype Challenge lors des 24 Heures de Daytona en 2014 ! J’ai eu des hauts et des bas à Daytona, alors cette victoire là avait vraiment fait du bien.»

Quelle est ta piste préférée ?

« Road Atlanta pour son rythme. Cette piste a différents types de virages, et comporte une longue ligne droite suivie par une zone de freinage intense, c’est ce que j’aime. J’adore les pistes qui présentent de la variété et qui parfois ne pardonnent pas, car il faut alors que la conduite soit sans faute. Ma deuxième piste préférée est certainement le Canadian Tire Motorsport Park (Mosport), car c’est un circuit très rapide.»

Pour conclure, que dirais-tu à un jeune pilote qui tente de monter les échelons de l’endurance ?

« C’est un métier qui présente beaucoup de défis, mais qui est très gratifiant. Je dirais aux jeunes pilotes d’être déterminés et de rester concentrés sur leurs buts. C’est une vie très excitante qui comporte son lot de hauts et bas.»