Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

18ème épreuve de la saison 2016 de F1 ce week-end : Le Grand Prix des États-Unis

18ème épreuve de la saison 2016 de F1 ce week-end : Le Grand Prix des États-Unis

Mercredi 19 octobre 2016 par Marie-Lyse Tremblay
Crédit photo: Ferrari Media

Crédit photo: Ferrari Media

Au cours du prochain mois, la Formule 1 vivra au rythme des Amériques avec trois Grands Prix disputés consécutivement dans des fuseaux horaires favorables aux amateurs d’ici. Ça commence ce week-end aux États-Unis, alors qu’Austin au Texas accueille la Formule 1, sur un autre tracé conçu par Herman Tilke qui a pour caractéristique d’être dénivelé avec un 1er virage à 157 mètres au-dessus du niveau de la mer et 126 mètres avant le 20ème et dernier virage, soit un écart de 31 mètres.

 

18ème manche de la saison 2016 qui constitue le 67ème Championnat du monde annuel de Formule 1 de la FIA, ce sera la 38ème édition du Grand Prix des États-Unis, la 5ème sur le circuit aménagé au sud-est d’Austin, la capitale texane. Le Circuit of the Americas totalise 5,513 km et comporte 20 virages, 2 lignes droites et 2 endroits où peut être activé le DRS. L'épreuve de ce week-end comportera 56 tours, pour un total de 308,405 km. Le record du tour de 1.39:342 sur ce tracé appartient à Sébastien Vettel et a été réalisé à bord d'une Red Bull Renault durant l'édition 2012.

 

Le circuit texan est la 8ème destination aux États-Unis que visite la F1 pour y disputer un Grand Prix national, une 10ème en incluant Long Beach et Las Vegas. Comme c’est généralement le cas pour les circuits du désormais célèbre architecte allemand, les pilotes y trouvent une variété de virages dont 3 plus ou moins en épingle, dont un à la fin de la ligne droite du départ, une série de S et quelques autres plus rapides. Le Circuit of the Americas a aussi pour caractéristique deux lignes droites, dont une des plus longues du Championnat où, bien sûr, le DRS peut être activé.

 

En incluant le prochain Grand Prix des États-Unis – où, incidemment, Lewis Hamilton a été sacré champion l’an passé – ne reste plus que 4 épreuves au calendrier 2016 et les possibilités que Nico Rosberg devienne le 33ème pilote de l’histoire couronné Champion du monde sont de plus en plus grandes. Par exemple, avec deux victoires et une 3ème place, en supposant que son coéquipier Hamilton remporte une des 3 prochaines épreuves et finit second à 2 reprises, Rosberg serait couronné au Brésil. Des victoires du meneur combinées à de moins bonnes prestations d’Hamilton à Austin et/ou Mexico pourraient précipiter le couronnement du pilote de nationalité allemande dans 2 semaines dans la capitale mexicaine. Nico deviendrait le second pilote dont le père (Keke Rosberg) a aussi été Champion du monde. Seul Damon Hill (1996) a réussi à décrocher un titre comme l’avait fait son géniteur, Graham, en 2 occasions.

 

Il est à noter que Rosberg a enregistré au Japon sa 23ème victoire et rejoint Nelson Piquet au 12ème rang. Un triomphe à Austin lui permettrait de rejoindre le grand Fangio et le rapprocherait à un seul gain de son patron Niki Lauda, à égalité avec Jim Clark. Enfin, au Japon, c’était la 15ème fois que le fils de Keke remportait la victoire après être parti de la pole position, une fois de plus qu’Alonso et un nombre égal à Fangio et Clark. Ne lui reste plus qu’être à son tour Champion du monde.

 

Le franco-suisse Romain Grosjean, dont on aurait pu croire que la carrière en F1 était terminée après 7 Grands Prix peu convaincants disputés en 2009, en sera ce week-end à son 100ème départ. Il retiendra sûrement l’attention des amateurs, lui qui sera au volant d’une voiture américaine en territoire américain. Sebastian Vettel, quant à lui, disputera son 175ème Grand Prix, ce qui lui en fera autant que Graham Hill. Felipe Massa disputera son 247ème Grand Prix en carrière, ce qui le fera passer devant David Coulthard et le laissera seul au 8ème rang de l’histoire.

 

Jenson Button, qui en est à ses dernières épreuves au service de l’écurie McLaren, disputera ce week-end aux États-Unis son 132ème Grand Prix avec cette équipe. Du coup, il devancera Mika Hakkinen qui a couru 131 fois pour McLaren. Mais à moins de revenir en 2018, Button sera 2ème dans l’histoire de l’écurie où David Coulthard trône au sommet avec 150 départs.

 

Chez Mercedes enfin, à signaler que l’écurie germano-britannique a concrétisé au Japon un 3ème titre consécutif de Championne du monde. Si en 2014, elle fut championne au terme du 16ème Grand Prix et du 15ème en 2015, cette saison il aura fallu 17 épreuves pour lancer une célébration. Au fil des trois saisons victorieuses avec 4 épreuves encore à disputer, Mercedes a obtenu 52 pole positions, 47 victoires, 88 podiums et 34 meilleurs tours. Enfin, quant au nombre de titres, l’équipe occupe la 6ème place derrière Ferrari (16), Williams (9), McLaren (8), Lotus (7) et Red Bull (4).