Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La préparation des voitures des 3 L (chronique André Ménard)

La préparation des voitures des 3 L (chronique André Ménard)

Vendredi 24 juillet 2015 par Philippe Brasseur

Le 24 juillet 2015.- Le dimanche 19 juillet dernier, dans le cadre du ACT International disputé au Airborne Park Speedway, à Plattsburgh, États-Unis, les pilotes québécois, Raphaël Lessard, Alex Labbé et Patrick Laperle ont fait montre de tout leur talent face aux pilotes de course américains. Labbé a terminé 2e en ACT, Laperle, 6e en ACT et 3e en PASS et Lessard 13e en PASS. Ne pensez pas toutefois que seul le talent de ces pilotes explique leur résultat et qu’une course se gagne strictement sur une piste. Bien au contraire ! Une course se gagne également et surtout dans les garages, les journées précédant l’événement.

Trois équipes ont répondu aux questions de Pole Position et lèvent quelque peu le voile sur certains petits secrets de la préparation de leur voiture pour un événement tel le ACT International 500 disputé dimanche dernier, à Plattsburgh.

Alex Labbé

André Beaudoin travaille pour l’équipe d’Alex Labbé. Il est le chef d’équipe et s’occupe aussi de tous les ajustements de la suspension du bolide. « Pour préparer la voiture en fonction de l’événement d’aujourd’hui (dimanche) quatre équipiers ont mis près d’une vingtaine d`heures de travail cette semaine » explique-t-il. « Certaines semaines, il y a plus de travail. Comme nous connaissions la piste, ce fut plus rapide et nous avons préparé la voiture d’Alex en fonction des notes prises lors de notre précédent passage.»

Bien sûr Beaudoin n’a pas été jusqu’à montrer ses notes ! Il y est toutefois question de différentiel, moteur, suspension et encore plus. Lors des essais tenus avant la course, l’équipe constatera alors si le travail de préparation donne de bons résultats et si la voiture est rapide sur la piste. Sinon ? « Sinon, il faut tout recommencer» sourit Beaudoin. «Si les ajustements sur la voiture sont efficaces, l’équipe apportera les derniers petits changements afin d’aller chercher quelques dizaines de secondes qui pourraient faire la différence entre un top 5 ou une course très ordinaire.»

Au-delà de la préparation d’avant course, Beaudoin insiste sur le choix primordial des pneus. « Sélectionner des pneus représente un art,» précise-t-il. «Nous avons une personne qui ne fait que cela, choisir les pneus. La série nous fournit les pneumatiques et les équipes choisissent parmi 200 pneus en fonction d’un tirage au sort qui se déroule le matin avant les essais.» Ces pneus peuvent  faire toute la différence. « La grandeur des pneus ainsi que leur agencement peuvent vous permettre de rouler en avant» dit-il. « Si nous n’obtenons pas les pneus désirés, nous pourrions devoir modifier nos ajustements.»

Patrick Laperle

Patrick Laperle s’est impliqué dans la préparation de ses deux voitures pour la fin de semaine, lui qui  a couru en ACT et en PASS North. « Habituellement, mon frère Éric est là pour la préparation » explique Patrick. « Sauf que cette fois-ci, il a fait le voyage dans l’Ouest canadien étant le préparateur des voitures de Jean-François Dumoulin, en Nascar Canadian Tire.» Éric est arrivé dans la région de Montréal, jeudi soir vers 18 h 30. « J’ai passé mes après-midis et mes soirées de la semaine dans le garage afin que mes voitures soient prêtes pour la fin de semaine» explique Patrick. « Nous avons terminé la préparation jeudi soir à 22 h 30.»

« Par contre, il y a des pièces dans la remorque que nous n’avons pu tester, faute de temps» ajoute-t-il. Laperle avait toutefois un avantage. En 2014, il a remporté l’épreuve de l’ACT International, ainsi que la bourse de 25 000 $. Il connait donc très bien la piste. «J’ai commencé à courir ici, en 1998, en LMS» mentionne-t-il. « La piste a eu beau changer au fil des années (un nouveau revêtement et une moins longue distance), j’obtiens toujours de bons résultats.»

Raphaël Lessard

Quelque 12 heures ont été mises sur la voiture de Raphaël Lessard afin de la préparer pour la course. Contrairement aux équipes de Labbé et Laperle, celle des Lessard expérimente une nouvelle piste à chaque programme de course de la série PASS North.

L’équipe de la voiture 71 était composée de quatre personnes vendredi pour débuter la préparation. Se sont joints à eux quatre autres équipiers pour la suite, samedi et dimanche. « Les essais de vendredi et de samedi ont été très importants pour nous, puisque nous n’avons aucun repère sur cette piste» explique François. « Comme cela est le cas à chaque fois, Raphaël a besoin de tourner sur le circuit afin de l’apprivoiser. Cela nous offre des indications importantes sur le comportement de la voiture et les modifications à apporter.»

Leurs efforts ont été récompensés, puisqu’avant un accrochage, le jeune de 14 ans roulait dans le peloton de tête. « Nous préparons la voiture la semaine précédant les courses, sachant très bien que nous avons, sous le capot, le plus petit moteur» précise François. «La voiture et le moteur ont été achetés du pilote de Vallée Jonction,  Martin Latulippe. Nous le savions dès le départ et pour une première saison, nous pensions que le petit moteur serait parfait pour Raphaël. Nous savons maintenant qu’il pourrait piloter sa voiture avec un plus gros moteur.» Tout étant une question de gros sous, Raphaël Lessard devrait terminer la saison avec sa voiture équipée du même moteur, à moins qu’un commanditaire soit prêt à allonger quelque 25 000 $ pour en acheter un plus puissant.

                                      xxxx

Après la course de nos trois pilotes, le travail des équipiers est loin d’être terminé. Si les spectateurs quittent la piste en discutant des performances de leurs favoris, les équipiers remballent tout l’équipement et d’autres sont au centre d’inspection si leur pilote s’est classé parmi les premiers.

André Beaudoin est littéralement sous la voiture d’Alex Labbé depuis une trentaine de minutes à démonter des pièces dans le cadre d’une inspection habituelle demandée par les officiers de la série ACT. Labbé s’étant classé en 2e position, la voiture était à l’inspection. « Bien sûr que tout ce travail en valait la peine » répond-il. « Immédiatement après la course, nous sommes déçus. Nous voulons toujours gagner. Notre sommes satisfaits puisque la voiture était très comparable à celle du vainqueur Nick Sweet et Alex a fait une belle course et a travaillé très fort pour atteindre ce résultat.»