Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

L'équipe Aldo au Dakar : Cauchemar lundi, optimisme mardi !

L'équipe Aldo au Dakar : Cauchemar lundi, optimisme mardi !

Mardi 6 janvier 2015 par Philippe Brasseur

Le 6 janvier 2015.- Après une journée de galère lundi lors de la deuxième étape du Dakar 2015 les Québécois David Bensadoun et Patrick Beaulé, de l’équipe Aldo Racing étaient de retour en piste mardi pour une troisième étape moins ardue qui les a menés de San Juan à Chilecito en Argentine où ils ont croisé l’arrivée au 43e rang. S’élançant du 51e rang pour la courte liaison de 26 kilomètres qui les ont dirigés au secteur sélectif (spéciale chronométrée de vitesse) de 284 km, moins intense que la veille, le duo Bensadoun-Beaulé n’a eu aucun souci avec les pistes de terre rouge, qui surplombent des gorges ou plongent dans les canyons qui les ont menés au coeur d’une des plus belles régions d’Argentine. La journée s’est terminée par une longue liaison de 232 km vers le bivouac de Chilecito.
 
Dès 137 voitures qui ont pris le départ du Dakar dimanche à Buenos Aires, trois ont abandonné à l’issue de la première étape, et 34 autres ont déclaré forfait ce matin. L’étape 4 de mercredi verra l’équipe ALDO croiser la cordillère des Andes pour la première fois cette année en route vers Copiapo au Chili.
 
Hier lundi, un des cauchemars de Bensadoun s’est matérialisé lors de la deuxième étape du Dakar alors que son Toyota Tacoma s’est renversé sur le côté en fin de journée. Bien que le Toyota ait été endommagé, ils ont été en mesure de poursuivre leur route pour rallier l’arrivée de l’étape à San Juan au 57e rang, un recul de dix positions comparé au classement de la veille. Les mécaniciens ont passé une partie de la nuit à réparer le véhicule qui était sur la ligne de départ ce matin. Ce mardi, ce fut une étape sans histoire pour le duo Bensadoun/Beaulé.
 
Demain, ce sera l'entrée au Chili, pour une étape de 909 km, dont 315 de spéciale. Un réveil très matinal et une ascension de la cordillère jusqu’à 4800 mètres d’altitude précéderont le passage de la frontière au Paso San Francisco. La partie réellement sportive débute par un échauffement progressif jusqu’à 45 degrés C sur les pistes minières, avant de se confronter aux réalités du désert d’Atacama, le désert plus aride au monde. On joue alors sur terrain ouvert, et sablonneux. C’est ensuite dans les 40 derniers kilomètres, et pour beaucoup, de nuit, que seront abordées les dunes et les cuvettes géantes de Copiapo. La finesse et l’instinct dans le franchissement seront récompensés.