Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Camirand au pied du podium au Grand Prix de Pau

Camirand au pied du podium au Grand Prix de Pau

Samedi 12 mai 2012 par Philippe Brasseur

Le 12 mai 2012.- Le pilote Québécois Marc-Antoine Camirand a terminé la première des deux épreuves du Grand Prix Électrique de Pau 2012 au 4e rang derrière le vainqueur Adrien Tambay, Mike Parisy et Soheil Ayari. Parti de la 5e place, Camirand a profité d’une faute de Christophe Ferrier, qui lui avait soufflé la 4e place en qualifications plus tôt aujourd’hui, pour terminer la course juste au pied du podium. « C’est certain que j’aurais bien aimé terminer sur le podium mais compte tenu qu’il s’agit de ma première course dans une voiture électrique et ma première course sur le circuit de Pau, je suis satisfait.»

Tambay et Parisy s’étaient partagé les honneurs des deux premières épreuves du Grand Prix Électrique de Pau, l’an dernier. Le premier roule cette saison contre Bruno Spengler en DTM tandis que le second est, comme Camirand à Trois-Rivières, le recordman du circuit avec 12 victoires.

Camirand garde quand même espoir de s’inscrire comme troisième vainqueur de l’histoire des Grand Prix Électriques lors de la deuxième manche, disputée demain dimanche à 15h, heure de Pau (9hAM au Québec). « Les gars comme Adrien et Mike sont très bons mais je sais que je suis dans le coup, a ajouté Camirand. Il ne m’en faudrait pas beaucoup pour causer une belle surprise au volant de la voiture du GP3R. La victoire, c’est peut-être beaucoup demander, mais un podium, c’est possible.»

Le pilote qui domine la colonne des victoires au GP3R avec 9, aime bien le comportement de l’Andros Car Electrique en course. « Il y a beaucoup de couple donc une excellente accélération, dit-il. Et ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de moteur à essence qu’on doit abuser la mécanique. Comme dans une course de voitures traditionnelles, on doit épargner les freins et les pneus tout en surveillant la température car, quand celle des batteries monte trop, la puissance diminue !» Ce genre de baisse de régime est d’ailleurs ce qui est arrivé à Parisy lorsque Tambay a pu en prendre la mesure après une intense bagarre de quatre tours.

« Avec une telle lutte, ça devient parfois chaud, a dit Parisy, qui était parti de la position de tête. Et dans tous les sens du terme ! Mais je compte bien me reprendre demain » conclut Marc-Antoine.