Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Denis Dupont : Un Québécois d'adoption en piste à Sebring !

Denis Dupont : Un Québécois d'adoption en piste à Sebring !

Jeudi 18 mars 2021 par Eliane Gilain
Crédit photo: Joe McGettighan

Crédit photo: Joe McGettighan

On a l'habitude de dire qu'un seul pilote québécois dispute le championnat IMSA Michelin Pilot Challenge, dont la deuxième épreuve de la saison 2021 a lieu cette fin de semaine à Sebring. C'est désormais... à moitié vrai ! En effet, outre Kuno Wittmer, il y a désormais le pilote belge Denis Dupont qui l'a rejoint dans cette "catégorie" de pilotes québécois ! Arrivé au Canada il y a un peu plus d’un an, Denis réside à Mascouche, au nord-est de Montréal.

Denis Dupont est bien sûr en Floride cette semaine, où il retrouve l’écurie Van Der Steur Racing. En compagnie de Rory Van der Steur, qui réside lui au Maryland, il pilote une Hyundai Veloster N dans la classe TCR (photo ci-dessus). « Ça me démangeait de venir vivre au Canada, mais il fallait évidemment que j’aie une bonne opportunité » nous mentionne Denis. « Auparavant, je roulais dans plusieurs championnats en Europe, ce qui fait que je préférais rester en Belgique » ajoute-t-il.

Ayant débuté par le karting à l’âge de 14 ans, Denis a par la suite participé à la série NASCAR Whelen Euro Series avec l'équipe Marc VDS, terminant en 5ème position de la classe Élite 2 après avoir signé deux victoires et quatre podiums en 2014. En 2016, il a rejoint l'équipe RACB National Team (une structure mise en place par le Royal Automobile Club de Belgique) et évolué en TCR Benelux, terminant 3ème au championnat sur une Seat Leon, récoltant au passage deux nouvelles victoires, en plus de participer à la populaire série Fun Cup réservée aux anciennes VW Beetle.

L’année suivante, Denis Dupont a gradué en GT4 North European Championship le temps de 3 épreuves, en plus de participer aux séries TCR International, TCR Benelux. Il a aussi effectué des essais en GT3 et disputé les 24 Heures de Zolder sur un prototype Wolf, terminant deuxième de sa catégorie. Denis compte par ailleurs une participation en Championnat d’Endurance Blancpain (aujourd'hui World Challenge Europe) en 2018 au sein de l’écurie 3Y et une présence aux 24 Heures du Nürburgring en 2019 sur une Porsche Cayman GT4 avec Team Care for Climate.

Il découvre cette année le sport automobile en Amérique du Nord. Pour lui, c’est une autre paire de manche : « le peloton des TCR en Michelin Pilot Challenge est beaucoup plus relevé que ce qu’on pense en Europe. Ici les courses se jouent au dixième près, c’est très serré ». Les essais premiers essais de la série IMSA MIchelin Pilot Challenge hier à Sebring marquaient pour Denis ses premiers tours de roue sur le mythique tracé floridien. Il confie : « c’est une piste très atypique, très bosselée et c’est un beau défi de faire un tour parfait. La course sera intéressante et ça risque d’être compliqué de dépasser. Je pense que nous avons encore un peu de travail de notre côté pour que la voiture soit comme on le veut pour la course ». L'équipe n’a en effet pas effectué beaucoup de tours, préférant travailler à la mise au point de l’auto. Aujourd'hui, d'autres essais libres et une qualification sont au programme avant la course de demain (départ à 14h35, à suivre en direct sur le site imsa.com).

À Daytona en janvier dernier, lors de la première épreuve de la saison, Denis estime qu'il aurait pu décrocher un podium. « La vitesse était là mais nous avons dû abandonner à 20 minutes de la fin à cause d’une casse mécanique résultant d'un problème au pneu avant gauche » explique-t-il.

D’ici cinq ans, le pilote belge résident du Québec aimerait bien se rendre en série IMSA WeatherTech SportsCar afin de renouer avec le pilotage d'une voiture GT3. Âgé de seulement 28 ans, Denis Dupont peut rêver à un avenir très prometteur dans le sport automobile nord-américain. En Europe, il serait déjà considéré comme "vieux" pour les séries monoplaces ou les filières d'Endurance; aux États-Unis les portes des grandes séries professionnelles lui sont ouvertes. Mais pour l’instant, il se concentre sur sa saison 2021 qui débute, et notamment bâtir une chimie avec Rory Van der Steur, son coéquipier. Les deux pilotes n’ont qu’un événement officiel de disputé ensemble et il leur reste encore à parfaire les automatismes propres à un équipage d'Endurance.

Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images