Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Insolite : Michel Vaillant a déjà disputé le GP du Canada au circuit du Mont-Tremblant !

Insolite : Michel Vaillant a déjà disputé le GP du Canada au circuit du Mont-Tremblant !

Mardi 16 février 2021 par René Fagnan
Crédit photo: Wikimedia Commons

Crédit photo: Wikimedia Commons

Michel Vaillant, ce héros de bandes dessinées de sports mécaniques créé par Jean Graton, a couru dans presque tous les pays du globe, et même ici sur le redoutable circuit du Mont-Tremblant dans les Laurentides.

Jean Graton a en effet scénarisé une courte histoire de Michel Vaillant qui se déroule au Québec. Ce récit est assez peu connu, car il n’avait été publié à l’époque que dans une édition spéciale du magazine “Tintin”, le “Pocket Sélection Tintin”, un album de petite taille à couverture souple qui n’était pas facile à trouver.

On peut désormais trouver cette histoire, et plusieurs autres courts récits, dans un album régulier, fraîchement publié et intitulé : "Michel Vaillant : L'intégrale T.10".

Le créateur de Michel Vaillant, Jean Graton, est né à Nantes en France le 10 août 1923 et il nous malheureusement quitté récemment. Excellent dessinateur, sa passion pour les sports mécaniques lui a été transmise par son père qui était commissaire au "Club Motocycliste Nantais", une association qui organisait des courses régionales de motos. Le jeune Jean a ainsi passé une période de son enfance dans les paddocks des circuits, incluant celui des 24 Heures du Mans.

Excellent dessinateur réaliste, Jean Graton conjugue ensuite sa passion des bolides de course à celui du dessin. Le 7 février 1957, il crée un personnage loyal et juste, Michel Vaillant. Le nom de famille provient du qualificatif “vaillant”, tandis que le prénom vient du fait que le plus jeune fils de ses voisins, amateurs de motos, s’appelait Michel.

Pilote talentueux, Michel Vaillant fait son apparition dans de courts récits de huit planches publiés dans le magazine "Tintin". Le premier album complet, "Le Grand Défi", paraît au début de 1959.

Les aventures de Michel Vaillant font découvrir le sport automobile à des centaines de milliers de jeunes lecteurs (et moins jeunes !). Vaillant court, et excelle, dans plusieurs disciplines comme la Formule 1, l’endurance, le stock-car, le rallye, les camions, le Dakar, etc.

Le graphisme exceptionnel et le réalisme du dessin des différents bolides Vaillantes ont aidé à faire connaître Michel Vaillant en dehors des frontières de la France. Car si les histoires ont d’abord et continuent à être créées en français, les albums sont diffusés à travers le monde dans plusieurs langues comme le néerlandais, l'italien, l'espagnol, le serbe, le portugais, le norvégien, le danois, le suédois, l'allemand, l'anglais, l'arabe et autres.

Selon le pays, Michel Vaillant change de nom. Ainsi, il porte le nom de Michael Valliant dans les pays anglophones, Michael Voss dans les pays germaniques, Mark Bretons dans les états nordiques et Mic Vaillant chez les Scandinaves.

Autre fait à noter, Jean Graton a toujours intégré de véritables pilotes dans les histoires de Michel Vaillant. Ainsi, près de 90 vrais pilotes ont tenu un rôle dans les albums. Pour en citer quelques-uns : Juan Manuel Fangio, Graham Hill, A.J. Foyt, Mario Andretti, James Hunt, Niki Lauda, Gilles Villeneuve et son fils Jacques, Michael Schumacher et Fernando Alonso. Sur la photo ci-dessus, on peut voir Patrick Tambay discuter avec Jean Graton.

C’est ainsi qu’on en arrive à cette courte histoire de huit pages publiée en 1972, intitulée “Menace sur le Mont-Tremblant” et qui met aussi en vedette un véritable pilote d’ici, nul autre de Jacques Duval ! Car Michel Vaillant connaît bien et est ami avec presque tous les coureurs automobiles de la planète, incluant notre Jacques Duval.

Sans dévoiler l’intrigue, disons que l’action se déroule durant un Grand Prix de Formule 1 au circuit du Mont-Tremblant, probablement celui de 1970. Un inventeur, nommé Michaël Thompson, tente d’imposer ses idées technologiques farfelues au monde de la F1. Face aux refus, il décide de se venger et Michel Vaillant sera le principal acteur du dénouement de l’histoire.

Jean Graton s’était, comme à l’habitude, bien documenté pour scénariser et dessiner cette histoire. Il y fait référence à l’hôtel Reine Elisabeth à Montréal, de la présence du président d’Imperial Tobacco sur le podium de la course, il dessine avec réalisme la piste du Mont-Tremblant avec ses anciens stands en béton, la tour “BP” et la passerelle “Renault” du préposé au départ, les fameux boudins d’asphalte qui délimitaient la largeur de la piste autrefois ainsi que le virage Namerow que Graton identifie comme le “Namerow Corner”...

Merci mille fois à Jean Graton d’avoir planté le décor de cette (trop) courte histoire de Michel Vaillant au cœur des Laurentides, au magnifique circuit du Mont-Tremblant.

Crédit photo: Extrait mini album Michel Vaillant