Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Entrevue Bruno Spengler : Un second titre virtuel cette saison !

Entrevue Bruno Spengler : Un second titre virtuel cette saison !

Vendredi 30 octobre 2020 par Marie-Lyse Tremblay
Crédit photo: BMW Press Club

Crédit photo: BMW Press Club

Après avoir remporté le tout premier championnat virtuel IMSA iRacing Pro au printemps dernier, le pilote québécois a repris le chemin des circuits, comme la plupart des pilotes professionnels. Mais il n’a pas pour autant arrêté les compétitions sur simulateur et cette semaine, il a ajouté un second titre à son palmarès dans ce type de compétition.

Son équipe, BMW Bank, a en effet remporté le titre lors de la saison inaugurale de la série Digital Nürburgring Endurance. Aux commandes d’une BMW Z4 GT3 virtuelle, on retrouvait un pilote officiel BMW (Spengler) et deux spécialistes des courses en ligne, Nils Koch et Kay Kaschube, deux Allemands. Cette équipe était inscrite sous le nom de BS+Competition. Bruno revient sur cette compétition virtuelle…

Bruno, tu as remporté deux titres de courses virtuelles cette année, avec l'IMSA iRacing Pro Series et maintenant le DNLS. Quelle est l'importance de ces titres pour toi en tant qu’ancien champion de DTM et pilote actuel en IMSA GTLM ?

« Les titres sont extrêmement importants pour moi. Je n'ai commencé à me préoccuper sérieusement des épreuves sur simulateur qu'à la fin de 2019, alors gagner deux titres la première année où je prends part à ces événements est génial. Le titre IMSA au printemps était vraiment important pour moi car j'ai concouru dans la même série et contre les mêmes pilotes que dans le monde réel. La compétition était très rude et j'étais ravi de décrocher ce championnat. Et il en va de même pour le titre DNLS avec Team BMW Bank. Je me suis beaucoup amusé avec Nils et Kay et j'ai beaucoup appris d'eux. Nous sommes une équipe fantastique et je tiens à les remercier pour leurs performances exceptionnelles qui ont rendu possible ce titre. Dans l’ensemble, c’est une saison incroyable.»

Quels avantages la simulation offre-t-elle en prévision des courses réelles ?

« D'abord et avant tout, cela m'aide à mieux me concentrer. Dans une vraie voiture de course, en tant que pilote, on ressent toutes sortes de mouvements qui permettent de rester concentré plus facilement. On n’a pas cela dans le simulateur, c'est pourquoi il est beaucoup plus difficile de rester parfaitement concentré pendant toute la durée d'un relais, donc la course en simulation est une excellente pratique de concentration pour les événements dans le monde réel. De plus, cette année, j'ai également pu découvrir toutes les pistes en Amérique du Nord dans la série IMSA iRacing Pro avant de rouler là-bas pour la première fois dans la réalité. Ce n’est pas la même chose que dans une vraie voiture de course, mais cela donne toujours une bonne idée des pistes, en particulier au début des séances d’essais.»

En parlant de l’IMSA, tu es de retour cette fin de semaine aux États-Unis pour l’avant-dernier événement de la saison de la série WeatherTech SportsCar, à Laguna Seca. Puis il y aura Sebring deux semaines plus tard pour conclure la saison. Vas-tu revenir à des courses virtuelles cet hiver ?

« Je suis en effet toujours fortement impliqué dans le championnat IMSA pour le moment avec des courses très rapprochées. Je n'ai pratiquement pas eu le temps de m'entraîner pour la finale de la saison DNLS car j'étais constamment en déplacement à cause de mes courses aux États-Unis. À partir de fin novembre, j'aurai à nouveau plus de temps pour des compétitions virtuelles mais je dois aussi prendre le temps de discuter de ce que je vais faire exactement et de la série de courses dans laquelle je participerai avec Nils, Kay et mes autres coéquipiers à BS+Competiton. Mais une chose est sûre, je vais courir autant que je peux, parce que j'aime ça !»