Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

DTM : L'avenir de la série passera par la catégorie GT et des équipes privées !

DTM : L'avenir de la série passera par la catégorie GT et des équipes privées !

Samedi 19 septembre 2020 par Julie Bouchard
Crédit photo: DTM Media

Crédit photo: DTM Media

Après plusieurs mois d’incertitude, les feux sont passés au vert : Audi et BMW ont annoncé aujourd’hui leur soutien officiel à l’ancien pilote de F1 Gerhard Berger dans ses projets de repositionnement du DTM. Après des négociations constructives, les deux constructeurs, bientôt ex-membres de l'ITR (l’organisme de sanction du DTM) se sont prononcés en faveur de la mise en place d'une série de courses professionnelle indépendante, basée sur le GT, pour la saison 2021. Formellement, Audi et BMW se retirent de l'ITR à la fin de la saison et la compagnie BMS (que Gerhard Berger préside) prendra seule en charge la responsabilité économique et décisionnelle de la nouvelle série de courses et du développement de sa plate-forme.

« Au cours des derniers mois, nous avons discuté de diverses options stratégiques pour l'avenir du DTM dans le cadre de négociations complexes. Ces derniers jours, j'ai eu des discussions très constructives avec Audi et BMW. Les deux constructeurs me permettent d'assumer l'entière responsabilité de l'avenir d'une série de courses dans laquelle, pour le moment, ce sont principalement des voitures GT qui rouleront. Que Audi et BMW soutiennent un scénario de poursuite est une excellente nouvelle pour tous les employés et les fans de sport automobile » indique Berger.

De plus, il n’y aura plus d’équipes de manufacturiers, la série sera réservée aux écuries privées : : « à l'avenir, ce ne sont plus les usines, mais des équipes privées professionnelles indépendantes qui se disputeront la victoire en DTM. Pour moi, il était important que les deux constructeurs s'engagent dans ce concept, afin que les modèles GT de ces marques puissent également courir dans la série. J'ai obtenu cet engagement » ajoute Gerhard Berger. Il conclue : « par conséquent, j'exprime mes sincères remerciements aux constructeurs : avec leur décision, ils ont non seulement contribué essentiellement à sécuriser les emplois au sein de l’organisation et chez les partenaires du DTM, mais aussi permettre aux fans de continuer à profiter d’un sport automobile de haut niveau ».

Cette annonce ne précise toutefois pas quel type de voitures GT sera utilisé. Des GT4 comme on en retrouve dans la série DTM Trophy, lancée cette année en soutien des courses de DTM ? Peu probable. Ce devrait plutôt être des GT3 comme on en retrouve partout ailleurs dans le monde, sachant de plus qu'Audi et BMW ont ce type de voiture déjà homologuée (la R8 LMS pour Audi et la future M4 GT3 pour BMW). À court terme, l’idée de faire rouler des GT3 avec quelques appendices aérodynamiques supplémentaires, une absence de Balance de Performances comme on en retrouve dans les séries d’Endurance et des pilotes disposant de licences professionnelles uniquement semble donc s'imposer. Mais le DTM a de tout temps cherché à se démarquer des autres séries de Tourisme ou de GT dans sa réglementation, alors une surprise est toujours possible.

Chose certaine, l’annonce de cette nouvelle réglementation vient enterrer définitivement le projet d’alliance avec le Super GT japonais et les manufacturiers asiatiques.