Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

“Le Mïrabergring” - Une nouvelle course d’endurance de karting pour terminer la saison 2020

“Le Mïrabergring” - Une nouvelle course d’endurance de karting pour terminer la saison 2020

Jeudi 3 septembre 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Olivier Delorme

Crédit photo: Olivier Delorme

Les Sodi World Series de karting sont nés en Europe et ont vite été exportés dans 98 pays à travers le monde. Les pistes canadiennes qui présentent des épreuves des SWS sont toutes situées au Québec. On compte Karting Château-Richer à Québec, SC Performance Karting à St-Célestin, SH Karting à St-Hilaire, ICAR Karting à Mirabel et Kart-O-Mania à Montréal, la seule piste intérieure du groupe.

Les SWS représentent une façon simple et économique de pratiquer du karting compétitif à matériel égal. Les châssis sont fabriqués par la firme Sodi et sont propulsés par des moteurs Honda quatre-temps de différentes cylindrées selon la catégorie.

Chaque piste présente un championnat clé en main où tout est aussi égal que possible : karts identiques, poids minimum, aucun équipement requis. Peu importe sur quelle piste vous courez, vous comptez des points internationaux et les classements sont tenus à jour. Chaque année, une grande finale SWS rassemble les 280 meilleurs pilotes SWS pour deux journées de compétitions.

En d’autres mots, seul le talent du pilote compte. Il est quasiment impossible de faire porter le blâme d’un mauvais résultat sur la mécanique. Lors des sprints, chaque pilote doit peser 180 livres (81,8 kg) au minimum. S’il ne fait pas le poids, il ajoute alors du lest à bord de son kart. Il existe aussi une catégorie pour les pilotes plus lourds (210 livres et plus, 95,5 kg dans la Ligue de karting de Montréal seulement) qui se disputent la victoire et comptent des points dans leur propre classe.

C’est extrêmement compétitif. En moyenne, lors des courses sprints présentées à ICAR, 35 concurrents sur une grille de 40 sont groupés dans la même seconde ! L’issue des courses, d’une durée de 10 ou 12 tours, se décide habituellement durant le dernier tour de piste où il est impératif de ne pas commettre la moindre erreur. Attention : ces karts ne sont pas des vulgaires machines de location, mais des engins performants pouvant atteindre la vitesse maximale de 105 km/h sur les lignes droites (chiffre vérifié par l’auteur).

Une course d’endurance peu ordinaire

SRA Karting/ICAR Karting présentera à nouveau cette année sa populaire course d’endurance de fin de saison. Pour cette épreuve qui aura lieu le samedi 17 octobre, Maxence Hilleret, qui gère les SWS et la LKMTL à ICAR, a décidé de frapper un grand coup.

« L'idée de base est que cette épreuve, “Le Mïrabergring”, devienne la course annuelle de clôture de saison. Il s’agit d’une course d’endurance multi-classes de six heures qui sera disputée sur un nouveau tracé de plus de deux kilomètres qui va relier la piste Haute Performance à la piste des locations » nous explique Maxence.

« Nous aurons trois classes, soit Élite avec les karts Sodi SR5 de 13 chevaux, Sport avec les karts RT8 de 6,5 chevaux et la catégorie Sport lourd avec aussi des karts RT8. Nous aurons donc 47 karts en piste en même temps. Chaque équipe comptera entre deux et six pilotes ; ce sera aux équipes de décider. Le départ sera du style Le Mans où les pilotes courent jusqu’à leurs machines. Il devrait y avoir un minimum de sept arrêts à effectuer durant la course, ce point reste à confirmer, et il y aura changement de kart à chaque arrêt qui doit durer au minimum deux minutes. Tous les pilotes devront conduire au moins une fois et les relais consécutifs seront autorisés. »

Le prix d’inscription est de 650$ (plus taxes) par équipe en classe Élite SR5, et de 550$ (plus taxes) pour les catégories Sport et Sport Lourd RT8.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page Facebook des SWS/LKMTL en cliquant ici.

Crédit photo: Circuit ICAR