Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Le Salon de Genève déjà annulé pour 2021... Est-ce la fin des salons de l’auto traditionnels ?

Le Salon de Genève déjà annulé pour 2021... Est-ce la fin des salons de l’auto traditionnels ?

Lundi 29 juin 2020 par Marie-Lyse Tremblay
Crédit photo: Christian Borel

Crédit photo: Christian Borel

En raison des conséquences financières induites par les mesures prises durant la pandémie, les organisateurs du Salon de l’Auto de Genève ont d’ores et déjà annulé l’édition qui devait se tenir en mars 2021.

Rappelons que l’édition 2020 avait elle aussi été annulée, au tout début des mesures de confinement imposées par les gouvernements, notamment en Suisse.

C’est après un sondage auprès du groupe de ses exposants, composés pour la plupart de fabricants automobiles, que les organisateurs de ce qui est l’un des 4 plus importants Salons de l’Auto au monde, ont pris cette décision. La grande majorité des répondants ne comptait en effet pas être présents pour l’édition 2021, suite aux pertes financières subies lors de la pandémie et qui demeurent à être évaluées, pour la plupart d’entre eux.

Dès mars dernier, l’organisation avait demandé une aide financière au gouvernement suisse de l’ordre de 11 millions de Francs suisses (soit 16 millions de dollars canadiens ou 10,5 millions d’Euros). Celle-ci leur avait été accordée mais avec des conditions de remboursement qui ne permettaient pas une stabilité financière à long terme pour l’événement, selon les organisateurs. L’événement sera plutôt vendu à une autre corporation, avec le souhait que ce nouvel acquéreur, dont la situation financière serait meilleure, soit en meilleure position pour assurer la pérennité du Salon, dont la prochaine édition pourrait avoir lieu en mars 2022.

Le Salon de l’Auto de Genève est, selon les organisateurs, le plus grand du genre au monde et la plus grande manifestation publique en Suisse. Il regroupe annuellement 600 000 visiteurs, 10 000 journalistes et représente des retombées de 290 millions de dollars canadiens. En comparaison, le Salon de l’Auto de Montréal attire environ 100 00 visiteurs annuellement.

Cette annonce apparaît comme un tournant historique dans le monde automobile. Signifie-t-elle la fin des salons de l’automobile tel qu’on les a connus jusqu’ici ? Porte-parole très médiatique et depuis plus de 20 ans du Salon de l’Auto de Montréal, Bertrand Godin partage ce sentiment : « l’ensemble des salons sont en remise en question depuis déjà quelques années et l’industrie automobile cherche à les remodeler » indique Godin, qui précise : « la crise du Covid-19 a accéléré ce processus ».

On devrait s’attendre selon Bertrand Godin à, « voir de nouvelles options apparaître, avec des présentations qui sortiront de l’ordinaire par l’application de nouvelles technologies ». Dès à présent, on remarque que les manufacturiers automobiles présentent leurs nouveaux modèles de manière virtuelle. Les salons de l’auto emboîteront sans doute le pas, pour une partie de leurs activités tout au moins. À l’avenir, des salons différents accueilleront le public, tant de manière virtuelle que réelle.