Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

24 juin : Première course internationale au circuit de Mosport en Ontario

24 juin : Première course internationale au circuit de Mosport en Ontario

Mercredi 24 juin 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Archives Canadian Tire Motorsport Park

Crédit photo: Archives Canadian Tire Motorsport Park

C’est le 24 juin 1961 qu’a eu lieu la toute première course de calibre international sur le tracé de Mosport Park en Ontario, situé à environ 100 km à l’est de Toronto.

Le premier Grand Prix de Formule 1 du Canada fut présenté à Mosport en 1967, l’année du centenaire de la confédération canadienne. Mais le tracé, niché en pleine forêt, présentait déjà des événements nationaux et internationaux depuis plusieurs années.

Tout commence en 1958 quand le club ontarien BEMC (British Empire Motor Club) fait l’acquisition d’un terrain sablonneux de 450 acres situé au nord de la petite ville de Bowmanville. Un organisme est créé, Mosport Limited, et ce dernier mandate Alan Bunting pour dessiner un circuit automobile sur ces terres vallonnées.

En mai 1961, il en résulte un tracé redoutable de 3,96 km, Mosport Park, fait de plusieurs virages difficiles, notamment le virage 2 où les pilotes plongent vers la gauche à haute vitesse, sans repères.

Le premier événement y est présenté quelques semaines plus tard ; une course de club organisée par l’Oakville Trafalgar Light Car Club. Cette course, un rodage pour le comité organisateur, attire les habituels pilotes amateurs. Frank Mount remporte la victoire en classe Sedan à bord de sa MGA Twin Cam tandis que Walt MacKay gagne la course des monoplaces au volant de sa Lotus 18 de Formule Junior.

Puis, le week-end du 24 juin 1961, quelque 40 000 spectateurs assistent à la première course internationale présentée à Mosport. Il s’agit du Player’s 200, sanctionné par la FIA, qui attire trois pilotes de Grand Prix : Stirling Moss, Jo Bonnier et Olivier Gendebien qui arrivent tout droit de Spa où ils ont participé au Grand Prix de Belgique le week-end précédent.

Les meilleurs pilotes américains sont toutefois interdits de participation. La raison ? Le SCCA (Sports Car Club of America), organisme américain du sport amateur, ne veux pas que ses pilotes gagnent des prix en argent, ni qu'ils soutiennent des courses disputées en sol canadien...

Ainsi, Moss, Gendebien et Bonnier vont affronter les meilleurs pilotes canadiens du moment, incluant Ludwig Heimrath Sr (Porsche 718 RS 60), Harry Entwistle (Lotus 15-Climax), Francis Bradley (Lola Mk1-Climax), Oliver Clubine (Torus-Triumph), Jim Muzzin (Porsche 550 RS), Grant Clark et Bill Sadler, tous deux sur des Sadler Mk V-Chevrolet de l’écurie Comstock Racing.

La course est présentée en deux manches de 40 tours chacune. Les temps sont ensuite cumulés et déterminent le classement final. Les trois pilotes européens sont pratiquement dans une ligue à part. Stirling Moss, aux commandes d’une Lotus 19-Climax, remporte la victoire avec un temps de deux heures, 15 minutes et 54 secondes.

Jo Bonnier, sur une Porsche 718 RS 61, est second avec un retard d’un tour sur Moss. Olivier Gendebien termine au troisième rang, lui aussi au volant d’une Porsche 718 RS 61. Avec deux tours de retard, Ludwig Heimrath Sr se classe quatrième et premier Canadien. Il devance Grant Clark et Harry Entwistle.

Cinq ans plus tard, la Formule 1 plante son chapiteau à Mosport Park pour participer au premier Grand Prix du Canada. Au même moment, un jeune homme nommé Gilles Villeneuve fait cirer les pneus de sa Ford Mustang à Berthierville en n’ayant aucune idée qu’en 1977 il allait disputer son premier Grand Prix avec la Scuderia Ferrari sur ce circuit ontarien.