Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

30 mars : Première victoire de Nelson Piquet en F1 ; grave accident pour Clay Regazzoni

30 mars : Première victoire de Nelson Piquet en F1 ; grave accident pour Clay Regazzoni

Lundi 30 mars 2020 par René Fagnan
Crédit photo: René Fagnan

Crédit photo: René Fagnan

C’est à l'occasion du Grand Prix des États-Unis Ouest 1980, organisé dans les rues de Long Beach en Californie, que Nelson Piquet a remporté sa première victoire en Formule 1 et que le Suisse Clay Regazzoni a été malheureusement victime d’un terrible accident qui l’a confiné à un fauteuil roulant.

Je parle ici de Nelson Piquet, trois fois Champion du monde de F1, auteur de 23 victoires en Grand Prix et père de sept enfants : Nelson junior, Kelly, Pedro, Julia, Laszlo, Marc et Geraldo !

En ce matin du dimanche 30 mars 1980, Piquet a démontré un excellent potentiel en F1, mais n’a pas encore remporté de victoire. Champion de Formule 3 britannique, Piquet a disputé son premier Grand Prix en Allemagne en 1978 au volant d’une Ensign MN177 avant de piloter une McLaren M23 de l’écurie BS Fabrication à trois occasions. Bernie Ecclestone, propriétaire de l'écurie Brabham, le remarque et lui fait disputer le Grand Prix du Canada à Montréal aux commandes d’une troisième Brabham-Alfa BT46A qui arbore le No. 66.

Sa première saison complète en F1, en 1979, est moyenne. La faute incombe essentiellement au moteur Alfa Romeo V12 et à sa transmission, beaucoup trop fragiles. Mais à titre de coéquipier de Niki Lauda, Piquet apprend beaucoup. Pour 1980, Gordon Murray dessine une belle monoplace compacte, la BT49, qui est propulsée par un moteur Ford Cosworth DFV.

Dans les rues de Long Beach, la Brabham de Piquet, agile comme tout, est parfaitement à l’aise. Elle est équilibrée, accélère bien et freine avec efficacité. Piquet signe la pole position, sa première en carrière, avec une avance stupéfiante d’une seconde sur son plus proche rival, René Arnoux sur Renault turbo. Patrick Depailler sur une Alfa Romeo, Jan Lammers sur une ATS et Alan Jones sur une Williams suivent sur la grille de départ.

Gilles Villeneuve, aux commandes de sa Ferrari 312 T5 s’est qualifié 10e tandis que l’Argentin Ricardo Zunino, le coéquipier de Piquet, a pris le 18e rang et que Clay Regazzoni, l’ancienne star de la Scuderia Ferrari désormais réduit à piloter une humble Ensign N180, est qualifié 23e et avant-dernier.

La course de 80 tours se résume à un festival Nelson Piquet. Le Brésilien de 27 ans se construit vite une avance d’une dizaine de secondes sur ses rivaux, puis bénéficie de leurs ennuis mécaniques et des accidents pour accroître cette priorité à près d’une minute. Piquet croise l’arrivée en première place et récolte sa première victoire en F1. Riccardo Patrese, sur Arrows A3, se classe second devant Emerson Fittipaldi, sur Fittipaldi F7, qui signe son 35e et dernier podium en F1.

Toutefois, le festival Piquet est assombri par un drame qui est survenu au 51e tour de l’épreuve. Alors que Regazzoni occupait, on ne sait par quel miracle, la troisième place, la pédale de frein en titane de son Ensign a cassé net quand il a appuyé dessus pour freiner au bout de Shoreline Drive. À ce moment, l’Ensign file à 290 km/h et les freins ne répondent pas. Clay rétrograde du cinquième au troisième rapport. Le Cosworth hurle, mais le bolide en perdition ne ralentit pas beaucoup.

Le vétéran Suisse braque alors vers la gauche afin de faire frotter sa voiture contre le muret de béton pour la faire ralentir. L’Ensign file encore à vive allure quand elle pénètre dans l’échappatoire. Elle y percute la Brabham de Zunino, accidentée et abandonnée en bout de piste, et se fracasse contre les énormes blocs de béton qui, malgré leur poids de quatre tonnes chacun, sont repoussés de deux mètres !

L'avant du châssis de l'Ensign est plié à plus de 90 degrés et le levier de vitesses se retrouve tout près du casque de Regazzoni. Il souffre d'une fracture de la jambe gauche, d'un enfoncement de la cage thoracique, d'une commotion cérébrale et surtout d'une grave lésion de la colonne vertébrale. Transporté en urgence à l'hôpital St. Mary de Long Beach, Clay est opéré. Il est sauvé, mais a perdu l’usage de ses jambes.

Par la suite, Regazzoni a piloté des voitures de compétition munies de commandes au volant. Le pauvre Clay a toutefois trouvé la mort le 15 décembre 2006 dans un accident de la route en Italie.

Concernant le Grand Prix de Long Beach, épreuve devenue une manche de la série IndyCar, on apprenait le 12 mars son annulation pour 2020.