Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

5 choses à savoir sur... Marie-Soleil Labelle !

5 choses à savoir sur... Marie-Soleil Labelle !

Vendredi 31 janvier 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Courtoisie Marie-Soleil Labelle

Crédit photo: Courtoisie Marie-Soleil Labelle

Retour de notre rubrique "5 choses à savoir..." sur un pilote, un site ou un événement qui mérite d'être découvert ou mieux connu des passionnés de sport automobile. Aujourd'hui, place à une prometteuse pilote québécoise Marie-Soleil Labelle. Jeune passionnée de course de 16 ans qui étudie présentement au collège Saint-Joseph de Hull, elle va, après quelques saisons en karting, faire ses premiers tours de piste dès mai prochain en Coupe Nissan Micra.

Marie-Soleil Labelle sera en effet l'une des 4 pilotes féminines attendues cette saison dans la série, ce qui marquera aussi ses débuts en circuit routier. Par ailleurs très active au niveau de la fondation Rêves d’Enfants division ouest du Québec, dont elle est d'ailleurs l'ambassadrice, la jeune pilote verse 10% de ses commandites à cette fondation. 

Avant ses débuts lors de la 6ème saison de la populaire série canadienne, Marie-Soleil prendra part pour la première fois aux 4 Heures Pole-Position le 22 février prochain, au sein de l'équipe Coupe Nissan Micra ! Avant ce rendez-vous, voici 5 choses à savoir sur Marie-Soleil Labelle…

1. Marie-Soleil, tu as évolué ces dernières saison en karting mais hormis la course, que fais-tu comme activités ? « Je fais beaucoup d’arts martiaux, j’ai d’ailleurs obtenu ma ceinture noire en Shodan. Je n’en fais plus activement, mais je me pratique et j’effectue des mouvements et des exercices. Il s’agit d’une façon de méditer et de me préparer pour une course.»

2. Tu débuté en karting il y a seulement 3 ans ? « En effet, j’ai commencé à en faire à l’âge de 13 ans, d'abord en karting intérieur. Je me suis ensuite fait approcher par une académie pour en faire plus sérieusement. Je suis montée jusqu’en Formule 125 (shiffter), et j’ai participé à plusieurs championnats comme la Coupe de Montréal, le Rotax Max Challenge, etc. J’ai toujours aimé les autos, quand j’étais plus jeune je regardais la Formule 1. Plus récemment, j’ai vu la télésérie La dérape et ça m’a motivé à faire de la course.»

3. Outre la fondation Rêves d'enfants, tu sembles être également être concernée par une autre cause, qui à trait à la dysphasie. Peux-tu nous expliquer ce dont il s'agit ? « Il s'agit d'un trouble du langage, dont je suis moi-même atteinte. Je peux donc parfois changer le contexte de ce que je veux dire ou encore inventer des mots. Par exemple, quand j’étais enfant, j’ai dit à mon père de "désallumer" la lumière au lieu d’éteindre.»

4. Quel sera ton but en Coupe Nissan Micra cette saison ? « Je vais faire une saison complète en 2020 et mon objectif sera d’apprendre à piloter ce type de voiture, suivre les autres et apprendre d’eux. C'est véritable une saison recrue et je ne la considère qu'ainsi. En plus de cela, je vais continuer à faire du karting et m’entraîner en F125 afin de faire des courses dans la Coupe de Montréal.»

5. À long terme, quel est ton but en sport automobile ? « Mon plus grand rêve serait de faire carrière en sport automobile, peu importe les séries. Cependant, je ne veux pas laisser mes études de côté et j’aimerais faire un BAC en génie mécanique. Je suis aussi très intéressée par la Formule E, ça serait un beau rêve que de piloter dans cette série.»