Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Voici ce qu’auront l’air les Formule 1 en 2021...

Voici ce qu’auront l’air les Formule 1 en 2021...

Vendredi 1er novembre 2019 par René Fagnan
Crédit photo: Formula1.com

Crédit photo: Formula1.com

Après de longs mois de discussions, les écuries de Formule 1 sont finalement tombées d’accord sur les nouvelles règles techniques et sportives de la future F1 de 2021.

Toutefois, Mattia Binotto, le patron de la Scuderia Ferrari, a déclaré à Austin que si ces nouvelles règles constituaient un bon point de départ, il ne pouvait totalement exclure l'utilisation du droit de veto que Ferrari possède sur de tels changements.

Selon Ross Brawn et Nikolas Tombazis, les auteurs de la règlementation, les nouveaux règlements permettront une compétition plus serrée et plus disputée en piste ainsi qu’un environnement plus égal pour toutes les écuries.

Le principal objectif n’était pas de rendre les voitures plus belles et plus simples, mais surtout de faciliter les dépassements. Au fil des ans, les voitures de F1 se sont mises à générer de plus en plus de traînée. Ainsi, cette année, une voiture qui roule derrière une autre perd environ 40% de ses appuis aérodynamiques. Il est donc très difficile de doubler dans ces conditions.

Avec la voiture 2021, cette perte d’appuis ne sera que d’environ 5 à 10%. De plus, les flux d’air provenant de la voiture qui roule devant seront beaucoup moins perturbés qu’auparavant. Toujours dans le but de réduire les coûts, chaque équipe ne pourra introduire un grand nombre de modifications à chacune des épreuves. Le nombre de modifications apportées à l’aérodynamique des voitures sera aussi règlementé.

Dès 2021, les écuries devront faire homologuer la carrosserie de leur voiture par la FIA le vendredi matin avant le début des essais libres.

On note aussi l’introduction de composantes et de pièces standardisées, c’est-à-dire uniques pour toutes les équipes. L’effet de sol, ce phénomène aérodynamique qui plaque les voitures au sol sans créer trop de traînée, refait son apparition. De plus, à part quelques modifications mineures, les unités de puissance V6 turbo hybrides resteront inchangées et produiront à peu près la même puissance.

Les voitures seront chaussées de pneus Pirelli de 18 pouces et non plus les 13 pouces, encore utilisés cette saison et en 2020. Le poids des bolides sera haussé de 25 kg, passant de 743 à 768 kg. La conception des boîtes de vitesses sera aussi règlementée et leur développement sera gelé. Les couvertures chauffantes des pneus ne seront pas interdites en 2021, mais un an plus tard, en 2022 seulement.

Sur le plan sportif, les dépenses des écuries seront réduites et contrôlées. Un plafond de dépenses, fixé à 175 millions de dollars US par année, sera imposé à chacune des équipes et concerne les investissements consentis sur la voiture et exclue les coûts de marketing, le salaire des pilotes et celui de trois principaux dirigeants. L’utilisation des souffleries sera aussi sévèrement règlementée.

Les deux séances d’essais libres du vendredi seront maintenues, mais les formalités de parc fermé seront appliquées dès la troisième séance du samedi et à ce moment, les voitures devront être en spécifications approuvées par la FIA (ce qui signifie que tout ce qui aura été testé le vendredi devra avoir été retiré).

En résumé :

L’aileron avant, en 3 parties, sera beaucoup plus simple

Disparition du S-duct, de l’étrave avant, des aubes de déviation et des dérives latérales

Présence d’ailettes au-dessus des pneus avant afin de faciliter l’écoulement de l’air

Adoption de carénage de roue rotatif

L’aileron arrière sera fait de deux éléments, et disparition des dérives latérales

Suspension hydraulique interdite, abolition de l’amortisseur antipilonnage

Roues et pneus de 18 pouces

Retour de l’effet de sol

Halo mieux intégré à la monocoque