Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Un équipage entièrement féminin confirmé au départ des prochaines 24 Heures du Mans

Un équipage entièrement féminin confirmé au départ des prochaines 24 Heures du Mans

Mercredi 27 mars 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: FIA

Crédit photo: FIA

Aux dernières 24 Heures de Daytona et 12 Heures de Sebring, un équipage entièrement féminin, composé de Katherine Legge, Christina Nielsen, Ana Beatriz et Simona de Silvestro (à Daytona uniquement pour cette dernière) était au départ aux commandes d'une Acura NSX GT3 du Meyer-Shank Racing. Si des problèmes mécaniques ont empêché l'équipage de performer à Daytona, ce fut tout autre à Sebring où Katherine Legge se battait pour le podium de la classe GTD jusqu'à quelques minutes du terme. Logiquement, on pouvait donc s'attendre à ce que cet équipage soit aussi au départ des 24 Heures du Mans. Hélas, les organisateurs n'ont retenu le Meyer-Shank Racing que comme 9ème équipe de réserve, autant dire sans aucune chance d'être admise au départ avec son prototype LMP2 (les GT3 ne sont pas admises au Mans).

Si ce fut une mauvaise nouvelle du côté de l'équipe américaine, une bonne nouvelle, et même surprise, est apparue sur la liste des équipages dévoilée au début du mois, alors qu'une autre équipe entièrement féminine, le Kessel Racing, supportée par la commission FIA Women in Motorsport (Femmes en sport automobile), a obtenu l’une des 60 places disponibles pour l'épreuve des 15 et 16 juin prochains.
 
Les pilotes de cette équipe sont certes moins expérimentées que leurs homologues ayant roulé en IMSA cet hiver, mais Mauela Gostner, Michelle Gatting et Rahel Frey (la seule à avoir déjà participé aux 24 Heures du Mans) seront bien sur la grille de départ avec leur Ferrari 488 GTE, en catégorie GT Amateur. Ce sera la première fois en 10 ans qu’une équipe entièrement féminine sera sur la piste mythique du Circuit de la Sarthe.
 
« C’est un rêve devenu réalité pour la mission et les objectifs de la Commission des Femmes en sport automobile de la FIA » a déclaré Michèle Mouton, elle même pilote de rallye ainsi qu'aux 24 Heures du Mans, où elle avait remporté la classe Prototype 2L en 1975. « Cela fait bientôt 10 ans que nous travaillons à promouvoir la place des femmes dans notre sport en plus de tenter d’ouvrir les portes pour donner une chance égale aux pilotes féminines afin de leur permettre de prouver qu’elles ont le talent pour s’illustrer au plus haut niveau. Kessel Racing a adopté notre philosophie et c’est un réel plaisir de s’associer à une équipe professionnelle. D’avoir une place sur la grille de départ au Mans est absolument fantastique. Ce n’est pas facile à obtenir, c’est un grand pas de plus vers notre but d’avoir des femmes sur le podium de la course d’Endurance la plus iconique au monde » a-t-elle ajouté.
 
Certains ont évidemment noté que les organisateurs du Mans ont retenu un équipage inexpérimenté (hormis Rahel Frey qui dispose de l'expérience du DTM et du GT3) mais soutenu par la FIA plutôt qu'un de pilotes confirmées venant de l'IMSA. Un équipage toutefois très talentueux, qui pourrait surprendre en classe GTE AM ! « Je dois remercier de tout cœur l’ACO pour leur support, et bien entendu Kessel Racing d’avoir cru en Manuela, Rahel et Michelle. La plus grosse partie du travail débute maintenant, mais avec les essais officiels du European Le Mans, et les deux épreuves avant les 24 Heures du Mans, je suis convaincue que les filles utiliseront ce temps de préparation judicieusement et seront prêtes pour la course la plus importante de leurs carrières » mentionne Michèle Mouton.
 
Deborah Meyer, qui a été un pion instrumental dans le projet de Kessel Racing, et qui sera la directrice d’équipe a ajouté : « Je suis très honorée que tant la Commission des Femmes en sport automobile de la FIA que l’ACO soutiennent notre projet de réaliser ce rêve. C’est le début d’une grande aventure qui perdurera ». On espère en effet que ce ne sera pas un simple événement médiatique mais que cela débouchera sur une participation plus régulière de cet équjipage dans les grandes courses d'Endurance, ce qui semble vouloir être le cas puisque l’équipage féminin du Kessel Racing prévoit participer à la totalité de la saison en European Le Mans Series.

Le trio féminin a déjà effectué une course à la fin 2018, lors des 12 Heures d'Abou Dhabi. L’équipe avait récolté la deuxième position dans la classe GT3 Pro-Am, la sixième toutes-catégories, au sein d'un peloton de 33 voitures.

La 87ème édition des 24 Heures du Mans de juin prochain sera également la finale de la saison 2018/2019 du Championnat mondial d’Endurance FIA (WEC). Le Kessel Racing est inscrit dans la classe LMGTE Am, qui compte 17 des 60 inscrits.