Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Au Québec on ferme des pistes… en Australie, on en crée !

Au Québec on ferme des pistes… en Australie, on en crée !

Lundi 11 mars 2019 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Apex Circuit Design

Crédit photo: Apex Circuit Design

Pendant qu’au Canada, et particulièrement au Québec, ainsi que dans de nombreux pays européens, la pression se fait de plus en plus forte sur le secteur automobile, et la survie des circuits de sports motorisés, en raison de mouvements anti-automobile et petits communistes d’un nouveau genre qui pointent ce domaine d’activités pourtant lucratif comme la cause de tous les maux de la planète, un pays se démarque en allant à l’opposé de cette pression : l’Australie.

En 5 ans, 4 circuits ont, ou verront, le jour ! Le dernier projet en date, et non le moindre, est celui de la compagnie Apex Circuit Design, qui a créé dans les 15 dernières années plusieurs circuits en Asie (Dubai Autodrome entre autres) et qui planifie créer une piste permanente de près de 4 km de long à Bathurst.

Cette ville est pourtant déjà célèbre mondialement auprès des passionnés de sport automobile pour le site du Mount Panorama, où ont lieu des courses de tourisme, de Supercar et les fameuses 12 Heures d’Endurance pour voitures GT3 et GT4. Mais on parle ici d’un second circuit permanent à Bathurst, destiné à accueillir principalement la série australienne Supercar et le Championnat du monde MotoGP.

Comme on peut le voir sur l’esquisse ci-dessus, il s’agira d’un complexe multi fonctionnel, pouvant recevoir autant des événements de club que des courses internationales. Pour concevoir ce projet, qui portera le nom de Bathurst Velocity Park et sera situé tout juste au sud du Mount Panorama, le promoteur a acquis le terrain au coût de 3,7 millions de dollars australiens (environ 3,5 millions de dollars canadiens).

Parlant de budget, l’Australie se démarque également des autres endroits du monde en débloquant de l’argent public pour de nouveaux sites de sports motorisés. Ainsi, 15 millions de dollars ont déjà été alloués de la part du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud et 12,5 millions par l’état australien. « Il est prévu que d'autres fonds seront alloués. L'estimation est de 50 millions de dollars, mais nous pourrions investir davantage » a déclaré le maire de Bathurst, Graeme Hanger. Le tracé devrait être opérationnel d’ici l’automne 2020. Deux pistes de karting sont également prévues en annexe du tracé de circuit routier.

Si de tels montant peuvent surprendre, voire choquer, rappelons que l’impact du sport automobile est énorme en Australie. Il n’est pas rare de voir des foules de plus de 50 000 spectateurs assister aux épreuves nationales de la série Supercar et le championnat d’Endurance a presque doublé son nombre de spectateurs présents aux pistes la saison dernière, en comparaison de la saison 2016.

Dans l’édition d’aujourd’hui du Western Advocate, nos confrères australiens précisent que, « la volonté des politiciens et des investisseurs est telle qu’on peut aujourd’hui se dire que le Bathurst Velocity Park n’est plus qu’à une marche de devenir réalité ».

Au niveau du paysage mondial de sport automobile, l’Australie présente annuellement une épreuve de Formule 1 (elle aura lieu ce week-end, sur le circuit semi-permanent de l’Albert Park, à Melbourne), un rallye de WRC et une manche de l’Intercontinental GT Challenge (les 12 Heures de Bathurst).