Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Petit Le Mans : Graham Rahal mène à mi-course, mais des écarts très faibles dans les 3 catégories

Petit Le Mans : Graham Rahal mène à mi-course, mais des écarts très faibles dans les 3 catégories

Samedi 13 octobre 2018 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Michael L. Levitt / LAT Images

Crédit photo: Michael L. Levitt / LAT Images

Le départ de l'édition 2018 du Petit Le Mans, la course d'Endurance de l'IMSA SportsCar disputée sur le circuit de Road Atlanta en Géorgie et qui célèbre cette année ses 20 ans, a été donné à 11 heures ce matin.

Les conditions climatiques étaient parfaites au départ, avec un ciel bleu à perte de vue, et d'entrée de jeu, la lutte pour le premier rang a mis aux prises le Brésilien Pipo Derani, aux commandes de la Nissan DPI de l'équipe ESM qualifiée en pole position, les deux Mazda du Team Joest et les Cadillac, principalement celles de l'équipe Action Express.

Au sein du Team Penske, si l'on peut se réjouir de voir l'Acura DPI de Ricky Taylor, Graham Rahal et Hélio Castroneves occuper la tête à mi-parcours, la déception est grande d'avoir perdu dès la 65ème minute la seconde voiture. Pilotée alors par Juan-Pablo Montoya, elle est allée droit dans le mur de pneus au sommet de la butte marquant le virage numéro 1, visiblement suite à un bris mécanique. Indemne mais furieux, le pilote colombien n'a eu d'autre choix que de laisser le prototype No.6 aux mains des remorqueurs. L'équipage Montoya/Pagenaud/Cameron n'a toutefois pas abandonné mais la réparation a coûté plus de deux heures !

La mi-course, soit 5 des 10 heures parcourues, a été atteinte durant une neutralisation (consécutive à l'arrêt en piste en raison de la perte d'une roue de la Lexus RCF GT3 de Dominik Baumann, l'un des coéquipiers du Canadien Kyle Marcelli), de sorte que les écarts sont évidemment faibles. Mais malgré cela, lorsque les tours se disputent à pleine vitesse sous drapeau vert, personne ne peut encore prédire l'issue de la course qui voit 4 marques différentes aux 4 premières places toutes-catégories.

Derrière l'Acura de Rahal, alors au volant du prototype No.7 au moment de franchir la mi-course, on pointe en effet la Mazda de Lucas di Grassi, Oliver Jarvis et Tristan Nunez, la Nissan de Pipo Derani, Timo Bernhard et Johannes Van Overbeek (bien remontée après une crevaison durant la deuxième heure) et la Cadillac No.10 pilotée présentement par le pilote IndyCar Ryan Hunter-Reay.

La Cadillac No.31 de l'équipe Action Express pilotée par Felipe Nasr, Eric Curran et Gaby Chaves est en cinquième place après avoir mené près de deux heures, devant les candidats au titre que sont Colin Braun et Jon Bennett, associés à Romain Dumas sur la première LMP2 classée, l'Oreca du Core Autosport.

En classe GT Le Mans, la lutte est une fois encore passionnante entre Ford, BMW, Porsche et Corvette. Si la Corvette No.3 de Jan Magnussen, Antonio Garcia et Marcel Fässler a mené la première heure, ce sont les deux Ford GT du Chip Ganassi Racing qui se sont ensuite imposées aux premières places, la No.66 de Hand/Müller/Bourdais devançant la No.67 de Dixon/Briscoe/Westbrook. À mi-course, la BMW No.24 de Krohn/Edwards/Mostert est parvenue à s'intercaler entre les deux Ford tandis que les deux Corvette, la No.4 de Gavin/Milner et la No.3 complètent le Top 5.

Les deux Porsche 911 RSR officielles viennent ensuite, devant la seconde BMW M8 GTE, qui a perdu un tour suite à des réparations au capot avant consécutives à un accrochage au 1er tour.

En GTD, la Lamborghini Huracan GT3 de Lewis/Snow/Sellers est en tête mais là encore rien n'est acquis ! C'est plutôt un duel entre Mercedes, Acura et Audi qui a animé la première moitié de l'épreuve. Au moment de franchir le cap de la mi-course, derrière la Lamborghini de tête, on retrouvait la Mercedes AMG GT de Jeroen Bleekemolen, Ben Keating et Luca Stolz; l'Acura NSX GT3 de Katherine Legge, Alvaro Parente et Trent Hindman; et l'Audi R8 LMS du Canadien Daniel Morad, associé à Sheldon Van Der Linde et Christopher Mies. Là encore 4 marques différentes aux 4 premières places !

Les autres pilotes canadiens inscrits occupent présentement les 9ème (Devlin Defrancesco, Oreca du JDC Motorsports), 11ème (Misha Goikhberg, seconde Oreca JDC Motorsports) et 33ème (Kyle Marcelli, classé également 11ème en GTD suite à sa mésaventure d'il y a quelques minutes) places.

La nuit va tomber dans environ une heure sur Road Atlanta. Rien n'est joué encore pour la victoire dans aucune des trois catégories, les écarts demeurant faibles malgré le nombre relativement restreint de neutralisations jusqu'ici. 37 équipages ont pris le départ ce matin, ils sont encore 36 en course présentement.