Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Dernière journée au GP d’Abou Dhabi : Comme dans un rêve passé trop vite !

Dernière journée au GP d’Abou Dhabi : Comme dans un rêve passé trop vite !

Dimanche 26 novembre 2017 par Eliane Gilain
Crédit photo: Éliane Gilain

Crédit photo: Éliane Gilain

L'heure est venue de vous livrer mes dernières lignes depuis la salle de presse du circuit de Yas Marina, entourée d’environ 500 journalistes internationaux venus qui couvraient également cette finale de Formule 1 à Abou Dhabi. L'article qui paraîtra dans la nouvelle édition du magazine Pole-Position mardi est maintenant chez l'imprimeur, la galerie photos de la fin de semaine en ligne sur ce site. C'est le temps de décompresser !

 

Une statistique pour commencer cette ultime chronique d'Abou Dhabi : ce sont quelque 62 779 pas que j’ai fait lors de mes quatre jours sur l'île de Yas. Le site est beau, moderne mais très grand; on marche beaucoup à ce circuit !

 

Ma journée d'aujourd'hui a commencé par la photo d’équipe de Williams, un événement que je ne voulais pas manquer. Ensuite, direction Red Bull pour une autre photo d’équipe avant de me diriger vers le centre média pour regarder les courses de GP3 et Formule 2, deux épreuves remplies d’action. Ces pilotes donnent le tout pour le tout à chaque instant, ils sont à une ou deux marches de la F1 et leurs prouesses en piste sont spectaculaires.

 

Après cela, tout s’est passé extrêmement vite, sauf l’un des spectacles des cérémonies protocolaires précédant le Grand Prix. En effet, hormis la traditionnelle parade des pilotes et autres éléments habituels à la F1, un regroupement de personnes en habit traditionnel des Émirats Arabes Unis est venu danser sur la piste avant le départ. Une danse qui aurait pu facilement être coupée de moitié si pas plus, mais sans doute a-t-elle une signification bien spéciale pour les locaux.

 

Ce fut ensuite l'impressionnant passage de l'Airbus A380 de la compagnie Etihad Airways, principal commanditaire de l'événement, entouré d’avions de voltige laissant échapper de la fumée aux couleurs des Émirats (rouge noir et vert). Très impressionnant, mais, contrairement au défilé sur la piste, trop court !... Avant de regagner ma place dans le centre média, petite discussion avec Marlène Joubert, la directrice des communications de l'équipe Renault F1. Marlène est québécoise et travaille à temps plein en F1.

 

Lorsqu'on travaille dans une salle de presse, on oublie quelque peu que nous sommes avant tout des passionnés du sport. Bien évidemment, c’est très utile de regarder la course sur les écrans géants, mais le son, l’odeur et l’ambiance me manquaient trop ! Je suis donc allée regarder une dizaine de tours sur la terrasse réservée aux médias. Pendant ce temps, une fête se préparait sur cette même terrasse, celle pour célébrer les champions de GP3 et Formule 2, une fois le Grand Prix de Formule 1 terminé. Difficile de reconnaître les pilotes de F2 et GP3 alors qu’ils étaient tous bien habillés et sans casque, mais c’était tout de même agréable de fêter sur l'île de Yas en ce dimanche, avec les yachts de luxe en arrière-plan !

 

Je me suis toutefois éclipsée en douce de la fête pour aller me promener une dernière fois dans les paddocks avant de regagner mon hôtel. Ça paraît que la saison est terminée ! Le personnel des équipes, très décontracté, était bien sûr encore présent. Je me suis invitée dans l’équipe Williams. Pas dans l’hospitalité, non, mais plutôt dans les garages. C’était intéressant de visiter ces lieux qui sont deux fois plus longs et larges que ce qu’on voit à la télé.

 

Une partie du personnel technique, visiblement fatigué, préparait les pièces pour les essais officiels qui auront lieu mardi. Pour moi, ce fut aussi l'occasion d'un dialogue très intéressant avec le personnel technique de l'équipe qui fait rouler Lance Stroll, notamment sur le moteur et le système de récupération d’énergie. Des infos que, malheureusement, j’emporterai dans ma tombe puisqu’on m’a demandé de ne pas en parler ! Mais pour être bien honnête avec vous, les équipiers de Williams n’ont pas à s’en faire, leur accent british étant tellement prononcé que je n’ai pas toujours compris toutes les subtilités de leur discours technique !

 

Après ces dernières lignes, c'est maintenant le temps d'aller rejoindre quelques passionnés et célébrités à l'hôtel Viceroy, celui-là même que l'on voit sur toutes les photos du circuit. Ce sera aussi la seule fois de la fin de semaine que je vais porter une robe !