Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Philippe Létourneau : De la monoplace à… Canada’s Worst Driver (Partie 2)

Philippe Létourneau : De la monoplace à… Canada’s Worst Driver (Partie 2)

Vendredi 29 janvier 2016 par Eliane Gilain

Le 29 janvier 2016.– Hier nous vous avons présenté les débuts de Philippe Létourneau, qui après de multiples courses en monoplace, un peu de prototype et beaucoup de travail comme instructeur automobile, est aujourd'hui mieux connu pour son rôle dans l’émission Canada’s Worst Driver.
 
Cette émission a pour but de couronner le pire conducteur du Canada. Plusieurs sont familiers avec le format de ce genre d’émissions, c’est souvent très drôle, et le public aime se moquer des mauvais conducteurs. Seulement, le format de l’émission canadienne va plus en profondeur pour vraiment apprendre les rudiments de la bonne conduite aux participants. C’est ce qui attire le plus Létourneau.
 
C’est par un grand concours de circonstances qu’il en est arrivé à participer à cette émission. Plusieurs fois, lorsqu’il courait, il a été appelé à participer à des émissions diverses sur la conduite haute performance. Il a notamment collaboré en tant que recruteur et instructeur à l’émission Star Racer sur le réseau Discovery, où il s’est fait remarquer par les producteurs de Canada’s Worst Driver. Il en est bientôt à sa 12ème saison !
 
Philippe Létourneau est extrêmement passionné par l’idée d’aider des gens (et participants) à mieux conduire sur les routes du Canada. Cette émission, comme il le dit, « ne bénéficie pas seulement aux participants, mais aussi au public, à l’audience. Plusieurs fois, c’est arrivé que des gens m’abordent et me disent qu’ils ont suivi mes conseils, et c’est génial comme sentiment. C’est un chèque de paye additionnel que de voir que je peux aider des gens à mieux conduire ».
 
Pour un pilote professionnel, il est souvent difficile d'embarquer dans le siège de droite d'une voiture... Imaginez ce qu'il en est d’être passager des participants de Canada’s Worst Driver ! « Ça fait peur parce que je n’ai aucun contrôle, et beaucoup de gens n’ont pas de jugement. Pas seulement lors des émissions, aussi lors de mes journées en tant qu’instructeur pour des manufacturiers. Je vois l’importance d’avoir des cours de conduite approfondie, car mon cousin est décédé dans un accident de la route, et je veux enseigner aux gens à avoir du jugement.» confie Philippe.
 
L’émission s’adapte aussi aux enjeux actuels. Il y a quelques années, on n'y parlait pas des textos au volant, mais plutôt de l’alcool. Maintenant c’est l’inverse. L’émission suit les nouvelles tendances, et c’est ce qui maintient Canada’s Worst Driver au sommet des cotes d’écoutes.
 
Même si Philippe est maintenant habitué des plateaux de tournage, c’était au début un terrain totalement inconnu pour lui. Il en est venu à comparer cette expérience avec le fonctionnement d'une écurie professionnelle de sport automobile. « Plus de 100 personnes travaillent sur le plateau de tournage » explique-t-il. « C’est impressionnant, c’est comme une équipe de Formule 1, il y a des mécaniciens, des ingénieurs, seulement, ils sont sous la forme des caméramans, des capteurs de son et autres.»
 
En parlant à Philippe Létourneau, on se rend vite compte que la passion d’enseigner l’anime, il va donc de soi qu’il possède un jour sa propre école de conduite. « C’est dans les plans » dit-il. « Il y a des choses qui se dessinent, mais en même temps, comme dans n’importe quelle entreprise, c’est beaucoup de temps et de travail.»  Son école offrirait toute sortes de cours, tels que des cours de conduite préventive, jusqu’à des cours de conduite haute performance. Même si c’est encore au stade de projet pour le pilote québécois qui a réussi à faire sa place dans le milieu depuis un quart de siècle, cela reste définitivement à suivre...