Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La série World Challenge change de nom, de propriétaire et de format de courses en 2019 !

La série World Challenge change de nom, de propriétaire et de format de courses en 2019 !

Lundi 1er octobre 2018 par Eliane Gilain
Crédit photo: Bruno Dorais

Crédit photo: Bruno Dorais

Beaucoup de changements interviendront dans les séries de type Sprint GT gérées par SRO Organisation à travers le monde en 2019. Ainsi, trois séries, soit le Blancpain GT Series Sprint Cup, le Blancpain GT Series Asia et le Pirelli World Challenge GT seront dorénavant réunies sous la bannière Blancpain GT World Challenge la saison prochaine.

Ce sera l’occasion pour les manufacturiers et les équipes privées mettant en piste des GT3 de se frotter l’un à l’autre au sein de séries ayant toutes le même règlement et la même appellation. Chacune des trois séries conservera toutefois sa propre entité et son propre championnat. Elles  seront connues sous les noms de Blancpain GT World Challenge Europe, Blancpain GT World Challenge Asia et Blancpain GT World Challenge America.

L’inspiration de ces séries est venue de l’Intercontinental GT Challenge, où les manufacturiers emploient des équipes locales sur les différents continents visités par la série. Chaque manufacturier GT3 aura droit à 12 pilotes qui pourront marquer des points pour la marque dans le championnat Blancpain GT World Challenge général.

Quatre pilotes participeront donc au championnat en Amérique, quatre en Asie et quatre en Europe. Chacune des équipes devra avoir un pilote de chaque catégorie de licence de course, donc un pilote Platine, Or, Argent et Bronze.

Aux États-Unis, SRO Motorsports Group a acquis des parts importantes de WC Vision LLC, le promoteur du Pirelli World Challenge. Le nouveau Blancpain GT World Challenge America sera composé de sept événements, débutant à Austin (Texas) les 2 et 3 mars prochains. Les fins de semaines de course consisteront de deux épreuves de 90 minutes. Parmi celles-ci, il est probable que la série se produira de nouveau une seule fois au Canada, à Mosport en mai, mais rien n'a encore été confirmé.

Pour le volet GT4, le format sera renouvelé en deux séries. Le GT4 America Sprint (connu sous le nom GTS cette saison) présentera 8 épreuves, incluant les Grand Prix IndyCar de St-Petersburg et de Long Beach. Il n'y aura plus qu’un seul pilote à bord de ces voitures, et le pilote ne pourra pas avoir une qualification plus haute que la licence Or.

Le format de courses à deux pilotes pour les concurrents inscrits en GT4 America Sprint X sera lui aussi en vigueur, avec huit événements au programme, débutant au Texas puis rejoignant le Blancpain GT World Challenge America pour le reste de la saison. Les équipages devront obligatoirement adopter le modèle Pro-Am (1 pilote ayant une licence de niveau professionnel et un pilote une licence de catégorie amateur, comme celui composé cette année du Québécois Nick Wittmer et de la Torontoise Samantha Tan).

Les séries de voitures de tourisme ne sont pas inclues dans l'entente avec SRO directement. TC America demeurera sa propre entité. Cette série englobera de nouveau les classes TCR, TC et TCA. 7 épreuves composeront son calendrier. Des épreuves qui ne seront pas nécessairement conjointes avec les courses de Blancpain World Challenge GT America, les séries de voitures de tourisme ayant à se développer séparément, selon ce qu'on décidé les promoteurs de SRO.

L'objectif non avoué mais bien réel de SRO Motorsports Group est d'amener son expertise à la série World Challenge afin d'en faire une véritable série professionnelle afin d'offrir une alternative aux équipes et pilotes de catégories GT avec les séries IMSA GTD (pour voitures GT3) ou Continental Challenge, qui sera d’ailleurs connue sous le nom de Michelin Pilote Challenge en 2019, pour les concurrents disposant de GT4.

Rappelons que si la série World Challenge GTS (GT4) a connu un grand succès cette saison, avec en moyenne une trentaine de concurrents à la majorité des épreuves, la grille de départ en GT3 était franchement décevante, avec une dizaine d'inscrits réguliers seulement.