Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Nouvelle administration municipale à Montréal : Le ePrix est-il menacé ?

Nouvelle administration municipale à Montréal : Le ePrix est-il menacé ?

Lundi 6 novembre 2017 par Eliane Gilain
Crédit photo: Sam Bloxham / Formule E

Crédit photo: Sam Bloxham / Formule E

Bien que ce ne soit pas la question sur toutes les lèvres des Montréalais à l’heure actuelle, nous ne pouvons que nous demander ce qu'il adviendra de l'événement de Formule E à Montréal lors des deux prochaines années.

Précisons tout d'abord que l'entente signée avec le promoteur de la Formule E est valide pour les années 2017, 2018 et 2019. À moins de revirement tout à fait exceptionnel, sous forme de fin anticipée des ententes, avec à la clé des pénalités sans doute importantes, on peut supposer que le ePrix aura bien lieu en 2018 et 2019.

La nouvelle mairesse, Valérie Plante, qui a défait le maire sortant Denis Coderre lors des élections hier, n'a jamais caché son opposition à cet événement, ou plutôt sur la mauvaise gestion de cet événement lors de sa première édition, l'été dernier.

Pour nous au magazine Pole-Position, nous avons toujours accueilli positivement l'idée d'une épreuve de Formule E au Québec, à Montréal ou ailleurs  (dommage en passant que les promoteurs de la Formule E aient toujours rejeté l'idée de présenter cet événement à Québec !). Mais nous avons depuis le début du projet déplorer la manière dont cette organisation a fonctionné. L’annonce publique faite la semaine dernière quant au nombre de billets vendus... et donnés, n'a été que la cerise sur le sundae !

L’endroit choisi pour tracer le circuit, autour de la tour Radio-Canada, n’était certainement pas le meilleur, loin de là. Les commerçants et les citoyens n’ont pas apprécié le spectacle sans son, mais tout de même bruyant (on pense ici au système assourdissant de musique et les désagréments liés au montage du circuit et des estrades) du premier ePrix. Pourtant, bien d’autres endroits dans la Ville de Montréal auraient pu être aménagés pour recevoir le circuit urbain, mais ils n'ont apparemment jamais recueilli la considération de l'ancien maire.

Maintenant que la métropole a changé de maire, on ne peut qu’attendre avec impatience la suite des événements pour les deux événements restants au contrat entre la Ville et la Formule E. Valérie Plante a déclaré qu’elle bougerait le ePrix de Montréal sur l’île Notre-Dame. Un commentaire qui interpelle quelque peu car il sera très difficile, voire impossible, de présenter une course sur le circuit en juillet prochain, sachant que tour de contrôle et garages actuels seront démolis au lendemain du Grand Prix du Canada 2018, mi-juin. Mais d'autres sites, proches des îles et hors secteurs résidentiels existent et seraient tout à fait appropriés. Nous vous en reparlerons...

Rappelons aussi que les nouvelles installations du circuit ne sont pas les seuls travaux qui affecteront les îles lors des deux prochaines années, alors que la compagnie Evenko, dont on a beaucoup parlé pour ses liens étroits avec l'ancien maire, bâtit un amphithéâtre naturel, qui sera terminé en 2018, au Parc des îles. En attendant, les festivals tels Osheaga, Heavy MTL et autres se tiennent où ? Aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, au grand dam des citoyens de Saint-Lambert, incommodés par les nuisances sonores.

Alors où se tiendra donc le deuxième ePrix de Montréal en 2018 ? Un mystère qui, nous l’espérons, ne tardera pas à être résolu ! D'ici là, il faudra que la nouvelle administration municipale choisisse le promoteur (Evenko encore ou des organisateurs à l'expérience plus grande dans le monde du sport automobile ?) et confirme les contrats de commandite, car toutes les compagnies qui ont été impliquées dans l'édition 2017 n'ont pas nécessairement le goût de renouveler l'expérience, selon nos sources...