Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Jesse Lazare nous livre ses impressions après sa victoire aux 24 Heures de Daytona

Jesse Lazare nous livre ses impressions après sa victoire aux 24 Heures de Daytona

Mercredi 1er février 2017 par Eliane Gilain
Crédit photo: Didier Schraenen

Crédit photo: Didier Schraenen

Jesse Lazare, jeune Montréalais de 19 ans, est de retour en ville, mais n’a pas perdu son adrénaline d’avoir remporté les 24 Heures de Daytona. En effet, le champion 2016 de la Coupe Porsche GT3 américaine flotte présentement sur un nuage, car en plus d’avoir remporté l’une des courses d’endurance les plus prestigieuses, il s’est également démarqué dans la course de la série Continental Challenge, qui roulait en soutien des 24 Heures.

 

Parlant de Continental Challenge, rappelons que Jesse pilote à temps plein cette année dans la série qui fait office d’antichambre au WeatherTech Sportscar Championship de l’IMSA. Il est coéquipier de Chris Green sur une McLaren GT4 de l’écurie québécoise Motorsports in Action (MIA). Jesse, qui s’est démarqué l’année dernière lors de ses prouesses en Coupe Porsche GT3 américaine, se compte chanceux d’être au sein de cette nouvelle écurie compétitive.

 

D’ailleurs, pour leurs premières endurances de 4 heures ensemble, Green et Lazare se sont battus avec les meneurs, et ont même mené la course durant plusieurs tours avant qu’un contact de Jesse sur une Aston Martin ne vienne les empêcher de terminer dans le Top 10. « Considérant que MIA est une équipe toute nouvelle, qui n’a jamais effectué de courses au niveau de l’IMSA avant, nous étions les plus rapides pour les arrêts aux puits ! Je suis très content qu’Eric Kerub, le propriétaire, ait mis sur pied une équipe aussi compétitive. Et l’implication de Pfaff et Garaga rend le tout d’autant plus facile pour nous » déclare Lazare.

 

Racontant l’épreuve du vendredi, Lazare se rappelle avec enthousiasme les faits saillants : « Chris est parti de la 10ème position, puis il est remonté jusqu’à la 4ème. Nous avons eu une pénalité et un passage obligatoire aux puits pour une raison absurde : un de nos mécanos a utilisé le mauvais câble pour un travail. Bref, nous sommes tombés en dernière position. J’ai réussi à remonter, puis nous menions l’épreuve. J’étais très excité jusqu’à tant que nous ayons un incident en piste, ce qui a causé un bris à notre radiateur ».

 

Contraints à L'abandon, les pilotes de la McLaren MIA ont tout de même été classés en 13ème position. « Évidemment, l’équipe était déçue que nous ne finissions pas sur le podium, puisque durant l’épreuve nous avions prouvé que nous étions en mesure de nous battre avec les meneurs. Mais somme toute, nous étions contents de voir que nous étions compétitifs et que la voiture allait bien. D’ailleurs, avec notre expérience en course, Chris et moi allons développer la voiture tout au long de la saison pour la rendre encore plus rapide » de dire Lazare.

 

Bien que Jesse Lazare se soit démarqué en Continental Challenge, ce qui a marqué le plus le jeune pilote québécois est sa victoire lors des 24 Heures de Daytona, en classe GTD. Remporter cette épreuve, la première de l’année en IMSA, est quelque chose d’extrêmement spécial. D’autant plus que l’écurie pour laquelle il pilotait, Alegra Motorsports, fêtait le 10ème anniversaire de leur première victoire dans cette même course.

 

Pour l’endurance de 24 Heures, Jesse était au volant d’une Porsche 911 GT3-R avec comme coéquipiers Daniel Morad, Carlos de Quesada (pilote et propriétaire de l'écurie, en photo ci-dessus avec Jesse), son fils Michael et le pilote d’usine Porsche, le Danois Michael Christensen. « Ce n’était pas un avantage que de faire une endurance de 4 heures juste avant une course de 24 heures » avoue Lazare. « Par contre, le fait que j’ai couru sur une Porsche l’année dernière m’a définitivement aidé. De plus, Carlos de Quesada a mis sur pied une équipe gagnante ».

 

Jesse a piloté 5 heures en tout, soit trois relais dans le milieu de la nuit : « Il pleuvait à boire debout, il faisait 6 degrés... Les conditions climatiques les plus difficiles que je n’ai jamais rencontrées ! Mais j’ai réussi à garder la voiture en piste. Je n’étais peut-être pas le plus rapide, mais j’étais constant » raconte Lazare, qui précise : « Je me sens extrêmement privilégié, car plusieurs autres pilotes plus expérimentés que moi auraient pu prendre ma place, mais Carlos (de Quesada) m’a donné ma chance et j’en suis très reconnaissant. Je considère Michael Christensen comme l’un des meilleurs pilotes d’endurance au monde, Daniel Morad a très bien piloté aussi, tout comme Michael et Carlos d'ailleurs. C’était une équipe gagnante » conclut-il.

 

Dans cette entrevue exclusive qu'il nous a accordée à son retour de Daytona, Jesse est resté vague quant à ses chances de piloter lors d’une prochaine épreuve dans la série WeatherTech Sportscar : « Il y a des chances que j’en fasse d’autres, mais rien n’est officiel pour le moment. Chose certaine, je vais rester en endurance cette année, je n’ai pas d’autres plans ».