Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

ACT : 1ère victoire pour Bouvrette, 1er titre pour Déry

ACT : 1ère victoire pour Bouvrette, 1er titre pour Déry

Lundi 16 septembre 2013 par Philippe Brasseur

Le 16 septembre 2013.- Le suspense est maintenant terminé et finalement, avec deux deuxièmes places récoltées le week-end dernier lors du TT-300 présenté à l’Autodrome St-Eustache, Jean-François Déry, le pilote de la Toyota Camry, a mérité un premier titre dans le championnat québécois de l’ACT. Pour sa part, Jonathan Bouvrette, au volant de sa Chevrolet Électrique Alain Bouvrette, en a profité pour finalement, au grand soulagement de ses admirateurs, parader dans le cercle des vainqueurs. On se souviendra que l’an dernier, la victoire lui avait échappé en raison d’une mauvaise stratégie d’arrêt aux puits.
 
Avant cette finale, Déry détenait une mince priorité de neuf points devant Labbé. Tous deux, ont fait une course d’attente évitant les participants plus lents. Officieusement, il termine avec une priorité de huit points.
 
Dany Trépanier de St-Édouard-de-Lotbinière a mené durant le premier quart de l’épreuve alors qu’avec seulement dix tours de complétés, Tim Kirby, Jacques Poulin et Paul Jean ont leur journée de travail terminé. Un tour plus tard, c’est-a-dire lors de la relance, ce fut au tour de l’Ontarien Steve Munro et Réjean Bissonnette d’être impliqués dans un accrochage devant les gradins.
 
Avec cinq compétiteurs de moins sur 20, la piste était dégagée. Cependant, au 58e passage, le meneur a retraité dans les puits en raison d’une touchette avec le mur au troisième virage. C’est alors que Jonathan Bouvrette qui pourchassait Trépanier depuis le sixième tour, s’est offrir le poste de commande.
 
Au 116e passage, à l’occasion de l’avant-dernier drapeau, les meneurs dont Bouvrette, Laperle, Cliche et Theetge en profitèrent pour faire un arrêt pour des pneus neufs. Ayant jugé de demeurer en piste, Labbé a alors pris la commande de l’épreuve, mais deux tours plus tard, Bouvrette revenait à l’avant jusqu’à la fin. Il a résisté aux pressions faites par Déry qui surveillait l’erreur, mais elle n’est jamais venue.
 
Quinze tours plus tard, Labbé a retraité à son puits pour changer de pneus et plusieurs pensent que cette stratégie l’a empêché de lutter dans les derniers instants. Contrairement à son habitude, Patrick Laperle n’a pas mené un seul tour. Au 198e, Labbé lui a soutiré le troisième rang, mais les officiels n’ont pas apprécié son geste et il a été pénalisé d’une position.
 
Il ne faudrait pas passer sous silence, l’excellente prestation de Maxime Plante de St-Hyacinthe (17 ans) qui en était à ses débuts dans ce championnat québécois de l’ACT. Fils de Réjean Plante qui a œuvré plusieurs années sur les pistes de terre battue, Maxime avait bien compris le message et il était là pour apprendre la conduite de la Chevrolet/Gus Construction qui était la propriété de Valérie Chiasson antérieurement.
 
Fort d’une expérience en Revstar, le jeune homme n’a jamais été dans les «jambes» des meneurs et il a terminé en huitième place après être parti de la dernière. (20e). Mieux que cela, sa voiture était intacte et après 200 tours.
 
Lors des épreuves de qualifications, de ce TT300 présenté par Sani-Vac, Martin Goulet qui a mérité le titre de recrue de l’Année, tienne Cliche et Alex Labbé ont triomphé.
 
Une neuvième pour Laperle
 
Dans une épreuve de 100 tours où la discipline n’était pas à son meilleur, Patrick Laperle a soutiré le poste de commande au 86e passage pour décrocher son neuvième gain en ACT à ce complexe motorisé des Basses-Laurentides. Il a été accompagné sur le podium d’honneur de Jean-François Déry et Alex Labbé.
 
Dix neutralisations ont ralenti cette épreuve à laquelle 18 des 23 pilotes qualifiés ont participé. L’Ontarien Justin Holtom, Sylvain Lacombe, Steven Boissonneault, Léo Poirier et Pierre-Luc Ouellette étaient absents au départ.
 
Au 73e passage, Patrick Hamel a causé un jaune faisant suite à un dérapage. Les officiels lui ont signalé d’aller prendre place à l’arrière du peloton, mais il a refusé. On a alors arrêté la course pour lui demander de retraiter dans les puits. Furieux, il a fait plusieurs beignes sur la piste en quittant.
 
On a noté six changements de meneurs parmi cinq pilotes et c’est à Déry qu’est revenu l’honneur d’avoir mené le plus grand nombre de tours avec 45.