Mardi, 25 juillet 2017 - Heure  (Québec)
Entrevue Gianmarco Raimondo : Du GP2 à la Porsche GT3 canadienne
Publié le lundi 17 juillet 2017 par Eliane Gilain


Photo: courtoisie Matthieu Lambert
Gianmarco Raimondo s’illustrait ce samedi et dimanche dernier dans la Coupe Porsche GT3 canadienne, au Toronto Indy. Au volant d’une voiture (celle d'Étienne Borgeat durant les saisons 2015-2016) de la classe Or et au sein de l’écurie québécoise GT Racing, Raimondo a remporté la première place samedi, avant d'être contraint à l’abandon dimanche. Toutefois, il ne retient que du positif de la fin de semaine.

Raimondo est un pilote ontarien qui a fait sa marque en monoplace, notamment en devenant vice-champion de la série européenne open F3, et en courant en Formule 3 européenne et en série GP2 (devenue la série FIA de Formule 2). De retour en Amérique du Nord, c’est plutôt du côté des voitures de tourisme qu’il s’est tourné. « Mon cœur veut encore faire de la monoplace, mais le budget me permet seulement de faire des courses dans les voitures de tourisme » nous indique Gianmarco, rencontré dans le paddock de Toronto. « La compétition en Coupe Porsche GT3 canadienne est extrêmement relevée. Lors de la course de samedi, je n’avais jamais ressenti autant de pression de la part d’un compétiteur (Roman de Angelis). Ça m’a fait sentir jeune encore ! » lance le pilote de 26 ans.

Revenir en course automobile après plus de deux ans d’absence n’est jamais une chose facile, surtout dans une série comme la Coupe Porsche GT3 et sur un circuit comme le Toronto Indy. « Je ne suis pas inquiet. Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir un accident, mais cela ne m’arrêtera pas de courir et de faire ce qu’il y a à faire. L’équipe a fait un excellent travail pour préparer ma voiture en si peu de temps ». Effectivement, c’est une semaine avant la course que Gianmarco a pu confirmer sa participation au Toronto Indy. 

La première épreuve du week-end, il l’a gagnée au dernier tour. Une belle bataille en piste avec De Angelis a certainement plu au public, car les deux voitures ne se sont pas lâchées d’une semelle. Après une sortie de piste des deux pilotes, à cause d’un freinage raté de De Angelis, celui-ci accusait un retard de plus de 15 secondes sur son rival de l'écurie GT Racing. C’est le drapeau jaune survenu à la fin de la course qui aurait pu termire la course de Raimondo, mais à la relance, il n’a laissé aucune chance à De Angelis et a passé le drapeau à damier victorieux. Il s'agissait, rappelons-le de la première course que Roman De Angelis ne remporte pas en classe Or cette année !

La course de dimanche n’a pas été aussi fructueuse pour le Torontois, alors que ce qu'il redoutait le plus s'est produit, lorsqu’il a frappé le mur dans le dernier virage du circuit, abîmant assez la voiture pour ne pas pouvoir poursuivre la course. S’assurant tout de même la deuxième position, puisque seulement lui et De Angelis sont pilotes dans la classe Gold, il sort de la fin de semaine avec un double podium.

« Mon but est d’éventuellement aller en Indy Lights. Mais le budget que cela représente est colossal. Je comprends qu’il y a moins d’opportunités plus on monte les échelons dans le sport automobile, surtout en monoplace, mais si mon plan initial ne fonctionne pas, je sais que j’ai toujours la Porsche comme Plan B » a-t-il conclu. Pour l’instant, les prochaines courses de Gianmarco Raimondo ne sont pas encore déterminées.




Partager sur Facebook
Notre groupe facebook, visitez-nous! Aimez notre fan page sur facebook! Suivez-nous sur twitter à @PolePositionMag Suivez-nous sur Instagram à #polepositionmagazine

SportRadio.ca
 EN DIRECT / LIVE

Site web de SportRadio.ca