Mercredi, 28 juin 2017 - Heure  (Québec)
24 Heures du Mans : Porsche vainqueur, mais pas avec l’équipage prévu !
Publié le dimanche 18 juin 2017 par Philippe Brasseur


Photo: Christian Borel
Cinq prototypes LMP1 hybrides au départ, grands favoris de cette 85ème édition des 24 Heures du Mans présentées ce week-end, et… seulement un sur le podium, mais sur la première marche ! Pour les organisateurs de l’épreuve, qui misent beaucoup sur la réglementation des prototypes à motorisation hybride, on est passé proche de la catastrophe médiatique, alors que les voitures de la classe LMP2 sont demeurées à l’affut des défaillances des Porsche 919 Hybrid et Toyota TS050 hybrides tout au long de la course.

Toyota a certes dominé le début de course, mais en 15 minutes pendant la nuit, tout s’est effondré pour le manufacturier japonais : un accrochage pour la voiture de Lopez, une boîte de vitesses bloquée qui empêche Kamui Kobayashi de rejoindre les puits, et, un peu plus tard, des soucis de système hybride qui obligent la voiture de Buemi à un arrêt de plus d’une heure. Voilà comment on perd une course !

Chez Porsche, on a également eu de grosses frayeurs, la No.2 de Bamber/Bernhard/Hartley perdant beaucoup de temps dès la 4ème heure tandis que la No.1, celle du trio composé de Nick Tandy, André Lotterer et Neel Jani, a vu sa marche triomphale voler en éclats à 4 heures de l’arrivée, après avoir passé 10 heures aux commandes et possédé jusqu’à 13 tours d’avance.

La victoire revient donc à la Porsche 919 de Timo Bernhard, Earl Bamber et Brendon Hartley, un Allemand et deux Néo-Zélandais, devant l’Oreca-Gibson LMP2 de Thierry Laurent, un jeune pilote français (19 ans seulement) qui évoluait il y a moins de deux ans en karting, le Chinois Ho Pin Tung et l’ancien pilote Audi, l’Anglais Oliver Jarvis. Lorsque la Porsche No.1 a abandonné, cet équipage a occupé la 1ère place toutes-catégories jusqu’à 6 minutes de la fin. Le podium est complété par une autre Oreca-Gibson, celle de Nelson Piquet Jr, David Heinemeier Hanson et Mathias Beche.

Une Porsche 919 Hybrid face à des LMP2. Ce n’est pas ainsi que l’on voyait ces 24 Heures du Mans. Mais le manque de fiabilité des prototypes hybrides a été important. En fait, c’est du côté des GT qu’il faut regarder pour trouver les plus belles batailles de cette édition 2017, disputée sous une forte chaleur (30 degrés le jour, 20 la nuit) et un soleil estival. Porsche (911 RSR), Aston Martin, Ford, Corvette, Ferrari… Souvent quelques secondes d’écart, de la première à la dernière heure. Magnifique, du grand pilotage !

Dans le dernier tour, un contact entre Jordan Taylor (Corvette) et Jonathan Adam (Aston Martin), ouvrait les portes de la victoire à ce dernier, qui partageait sa Vantage V8 No.97 avec Darren Turner et Daniel Serra. Taylor, Jan Magnussen et Antonio Garcia se sont retrouvés à franchir la ligne d’arrivée sur trois roues, en 4ème place ! Une Aston Martin devant une Ford, une Corvette, une Porsche et une Ferrari. Exceptionnel ! En GT Amateur, succès de la Ferrari 488 de Vanthoor/Smith/Stevens. Paul Dalla Lana, seul pilote canadien au départ cette année, a pour a part fini 8ème dans cette classe (37ème toutes-catégories) avec son Aston Martin Vantage V8 partagée avec Pedro Lamy et Mathias Lauda. 49 des 60 équipages au départ ont croisé le fil d’arrivée.

 
*** Reportage complet de nos envoyés spéciaux aux 24 Heures du Mans 2017 dans la prochaine édition du magazine Pole-Position.

 




Partager sur Facebook
Notre groupe facebook, visitez-nous! Aimez notre fan page sur facebook! Suivez-nous sur twitter à @PolePositionMag Suivez-nous sur Instagram à #polepositionmagazine

SportRadio.ca
 EN DIRECT / LIVE

Site web de SportRadio.ca